RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Rapport sur le renouveau pédagogique

10 février 2015 Collégial

Sous la direction de Simon Larose et Stéphane Duchesne, professeurs à la Faculté des sciences de l’éducation Université Laval et chercheurs affiliés au groupe ERES (Évaluation du Renouveau à l’Enseignement au Secondaire) ont déposé un rapport contenant une analyse comparative d’élèves qui ont été exposés au renouveau et d’autres que ne l’ont pas été.

Le rapport Perceptions de l’enseignement et réussite éducative au secondaire: une analyse comparative selon que les élèves ont été exposés ou non au renouveau pédagogique a été remis à la Direction de la recherche et de l’évaluation du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport en aout 2014.

Le rapport a fait couler beaucoup d’encre et beaucoup fait parler de lui. Le 9 février 2015, une discussion avait d’ailleurs lieu lors d’une table ronde sur l’échec de la réforme scolaire au secondaire à l’émission Medium-Large. Réunissant Égide Royer, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation Université Laval, une enseignante au primaire et un élève décrocheur. Le professeur rappelle que des données déjà disponibles, dont le rapport du vérificateur général paru en 2014 (qui notait que « le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport exerce un leadership insuffisant auprès des commissions scolaires et qu’il ne fait pas preuve de vision intégrée à l’égard de la persévérance et de la réussite scolaires ») et le taux de diplomation de 2013, nous annonçaient les orientations de ce rapport.

L’exposition au renouveau pédagogique (RP) constitue le point de départ de l’analyse; 5 changements  associés à l’arrivée du renouveau pédagogique ont été retenus des effets attendus de ces changements ont été anticipés.

ERES - Modèle explicatif guidant l’évaluation du renouveau pédagogique

Modèle explicatif guidant l’évaluation du renouveau pédagogique proposé dans le cadre du projet ERES

Ce projet de recherche visait :

à comparer les perceptions qu’ont les élèves de l’enseignement, celles qu’ont leurs parents quant à l’école et la réussite éducative des élèves, selon que ces derniers ont été exposés ou non au RP. Les deux cohortes d’élèves exposés au RP ont été comparées de façon distincte à la cohorte d’élèves non exposés au RP (cohorte contrôle) sur un ensemble de variables, présentées à la section suivante. Les comparaisons entre les élèves exposés au RP (2e cohorte contre 3e cohorte) ne font pas partie de ce rapport.

Voici quelques résultats obtenus:

Exposition au renouveau pédagogique et perceptions des élèves et des parents

  • Les élèves exposés au RP ont affiché des perceptions moins positives du climat de classe et des pratiques pédagogiques que leurs prédécesseurs non exposés au RP.
  • Une proportion plus importante de garçons, d’élèves jugés à risque par leur parent et d’élèves francophones ayant été exposés au RP a bénéficié de plans d’intervention comparativement à leurs homologues non exposés au RP. Les garçons du RP ont aussi reçu plus de services d’aide professionnelle que les garçons non exposés au RP.
  • Les parents d’élèves exposés au RP se sont dits moins satisfaits à l’égard de l’école et ont exprimé une appréciation moins positive des bulletins que les parents d’élèves non exposés au RP.
  • Les élèves du RP, particulièrement les élèves anglophones, ont exprimé des perceptions du climat de classe et des pratiques pédagogiques moins positives dans les cours de sciences. Les deux cohortes d’élèves exposés ont cependant perçu un plus grand soutien à l’autonomie dans ces mêmes cours.

Résultats à l’épreuve de mathématique

  • Les élèves du RP ont obtenu un résultat global à l’épreuve de mathématique légèrement inférieur à celui obtenu par les élèves non exposés au RP.
  • L’écart entre les cohortes exposées au RP et la cohorte contrôle s’est accentué pour les élèves jugés à risque par leurs parents et pour ceux fréquentant des écoles de milieux défavorisés.

Résultats à l’épreuve unique d’écriture de 5e secondaire (français, langue d’enseignement)

  • Les taux de réussite globaux à l’épreuve unique d’écriture de 5e secondaire ont été relativement élevés, que les élèves aient été exposés ou non au RP.
  • Bien que les taux de réussite globaux au critère « cohérence de l’argumentation » soient très élevés pour les trois cohortes d’élèves, un pourcentage moins élevé d’élèves exposés au RP a obtenu des cotes très fortes.
  • Le critère « orthographe » est celui pour lequel les taux de réussite ont été les plus bas, et ce, particulièrement pour les élèves de la troisième cohorte; cette différence est d’autant plus vraie pour les garçons de cette cohorte.

Indicateurs de réussite

  • La moyenne pondérée au secondaire des élèves exposés au RP (pour les élèves sondés en 2006) est légèrement inférieure à celle des élèves de la cohorte contrôle; cette différence n’est plus présente pour les élèves du RP (pour les élèves sondés en 2007).
  • Dans les deux cohortes d’élèves exposés au RP, les garçons, les élèves non à risque ainsi que les élèves anglophones ont été proportionnellement moins nombreux à obtenir leur diplôme d’études secondaires que leurs homologues non exposés au RP.

Discussion et hypothèses

La discussion sur la réussite scolaire souligne que :

  • L’examen des indicateurs de réussite scolaire suggère que les élèves du RP ne se démarquent pas positivement de leurs prédécesseurs non exposés au RP.
  • Les garçons, les élèves à risque et les élèves anglophones du RP ont été moins nombreux à obtenir leur diplôme à la fin de leur secondaire que ceux d’avant le RP.

Les hypothèses pour expliquer ces résultats pourraient être :

  • Que des programmes (mathématique, histoire et éducation à la citoyenneté et sciences par exemple) ont vu leur nombre d’unités augmenter et certains de leurs contenus révisés – ce qui a pu entrainer des défis d’apprentissage plus complexes pour les élèves.
  • Qu’il y ait pu avoir des difficultés dans les processus de formation et d’accompagnement des enseignants, dans l’appropriation par les enseignants des nouveaux contenus de formation et dans l’implantation des programmes de formation par les écoles.
  • Que les demandes incessantes de changement adressées au milieu scolaire aient créé du stress et de la résistance, diminué le sentiment d’efficacité des enseignants et influencé indirectement la qualité de l’enseignement et de l’encadrement des élèves.

Les auteurs soulignent finalement que « Dans un contexte où le RP visait d’abord et avant tout à démocratiser la réussite scolaire et à diminuer le décrochage, force est de constater qu’il n’a pas produit les effets attendus ». Du même souffle, le rapport indique qu’il faut mentionner que « les conditions de changement et d’instabilité qui ont régné au cours des cinq années pendant lesquelles s’est déroulé le projet ERES. (…) Cette constante mouvance signifie que les élèves n’ont donc pas tous été exposés à une même réalité d’une école à l’autre et d’une année à l’autre. »

Le document Renouveau pédagogique au secondaire – Rapport d’évaluation (Rapport d’évaluation et document d’annexes) est disponible sur le site des publications du MELS.

Mots-clés:

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés