RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Combattre l’épuisement lié à la multiplication des initiatives en réussite et persévérance dans un établissement d’enseignement supérieur

14 juin 2017 Collégial et universitaire

Malgré toutes les bonnes intentions, la multiplication des initiatives liées à la réussite éducative au sein d’un même établissement d’enseignement ainsi que les technologies spécifiques qui sont propres à chacune d’elles peuvent mener certaines personnes interpellées à l’épuisement. L’application de principes permettant l’unification et l’intégration des différentes initiatives permet de diminuer le risque de fatigue.

Dans un article publié sur le site EdSurge (le 13 mai 2017), Ana Borray et Nancy Millichap de Educause, une association pour la technologie en enseignement supérieur, rappellent qu’il s’agit d’une situation relativement fréquente. Après avoir dû s’ajuster à une succession d’initiatives ayant émergé aux quatre coins de leur institution, chacune avec ses outils technologiques à la fine pointe, les personnes interpellées s’épuisent.

Au-delà de la fatigue ressentie par ces personnes, il y également les étudiants qui deviennent parfois confus et le personnel qui risque d’être affecté par la désillusion.

Toutefois, les auteurs sont convaincus qu’il y a moyen de surpasser ce problème en appliquant certains principes élémentaires. Elles prennent pour exemple deux établissements américains parmi ceux ayant reçu, en 2015, un financement de la Fondation Bill & Melinda Gates et du Leona M. and Harry B. Helmsley Charitable Trust, par l’entremise de Educause.

Les quatre principes

  1. Définir ce qu’est le succès des étudiants : les leaders institutionnels doivent, avant toute implantation de projets transformateurs, fournir une vision claire de ce que leur établissement cherche à accomplir et de ce vers quoi il s’en va.
  2. Montrer le chemin : comment l’institution arrivera-t-elle à concrétiser la vision qui a été établie? Cela prend du leadership pour nouer ensemble les diverses initiatives sur le plan stratégique pour qu’elles s’intègrent dans la vision plus large dont s’est doté l’établissement.
  3. Établir des objectifs et un système d’évaluation : pour savoir si les initiatives suivent bien le cours prévu et participent vraiment à la réalisation de la vision, il est important de compter sur des indicateurs précis et de collecter les données fréquemment. Cela permet d’apporter les modifications nécessaires, s’il y a lieu. Les indicateurs doivent être liés aux différentes initiatives en cours de façon à ce qu’on puisse bien voir comment chacune d’elles contribue à l’ensemble.
  4. Communiquer et célébrer : il est très important de tenir informés les différents niveaux de l’établissement quant à la vision (qui doit être répétée), au chemin parcouru et aux étapes franchies. Des mises à jour périodiques adaptées aux différents publics (étudiants, personnel, professeurs, etc.) devraient également faire état des succès de l’établissement.

Les deux exemples

Les deux établissements que les auteurs donnent en exemple sont le Northeast Wisconsin Technical College (NWTC) et la University of Central Florida. Dans le premier cas, le vice-doyen aux services aux étudiants souligne toute l’importance que revêt la communication. Les initiatives ne doivent pas quitter l’écran radar, car elles seront oubliées. Un effort particulier est fait pour toujours voir les différents projets avec une lentille institutionnelle de façon à voir comment les nouveaux projets s’imbriqueront avec les projets existants. Des gestes concrets ont également été posés de façon à rendre intelligible la connexion entre les initiatives, notamment par le biais d’infographies. Enfin, pour ce qui est du collège du Wisconsin, la formation pour maîtriser les nouveaux logiciels est également un élément clé.

En ce qui concerne la University of Central Florida (UCF), à l’instar de ce qui se fait au NWTC, les personnes responsables ont fait de la communication un élément principal du plan visant à intégrer les différentes initiatives liées à la réussite et la persévérance. L’accent est mis sur le renforcement mutuel qui s’opère entre les projets. L’ensemble des projets vise le même but et des indicateurs similaires sont employés. Par ailleurs, des réunions de coordination réunissant les divers responsables d’initiatives ont été planifiées de sorte que si un nouveau projet émerge, l’ensemble des responsables peut réfléchir à la façon de l’intégrer.

Les auteurs concluent leur article en rappelant que le changement ne s’arrêtera pas. Les projets continueront de se succéder les uns après les autres. Il faudra donc savoir les incorporer au flot des projets existants.

 

Pour accéder directement à l’article sur le site EdSurge

 

Photo : conçue par freepik.com

Mots-clés:

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés