RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Réussite en enseignement supérieur aux États-Unis | Nouvelle

5 mai 2021 Collégial et universitaire

Le président Biden propose d’investir 62 milliards de dollars dans la réussite des étudiant·es américain·es. Une refonte de la politique fédérale américaine pour l’enseignement supérieur ?

Ces nouvelles subventions visent à aider les étudiant·es américain·es à rester à l’université et à terminer leur programme, et non plus seulement à y accéder et à payer leurs frais de scolarité, rapporte la journaliste Alexis Gravely dans un récent article paru dans Inside Higher Ed. Nous assisterions à un changement de vision dans la distribution de l’aide financière aux études supérieures.

L’America’s College Promise Act de 2019 serait l’inspiration du plan de collèges communautaires (Community Colleges) gratuits du président Biden.

Une aide ciblée et stratégique

« Contrairement aux cycles primaire et secondaire [appelés K-12 aux États-Unis], nous faisons très peu au niveau fédéral dans l’enseignement supérieur pour reconnaître et récompenser les établissements qui accueillent une proportion supérieure à la moyenne d’étudiant·es [boursier·ères] ou de populations mal desservies et leur fournir des ressources supplémentaires pour les aider à améliorer la réussite des étudiant·es. » (traduction libre)

Tamara Hiler, directrice de l’éducation à Third Way, citée dans l’article

Le programme de subventions du président Biden propose d’offrir un financement aux collèges et universités ciblés, notamment les collèges communautaires, parce qu’ils sont fréquentés surtout par des étudiant·es à faible revenu. Ces établissements devront concevoir des programmes et des plans de réussite qui visent la rétention des étudiant·es et l’obtention de leur diplôme.

Ce sont les États, les territoires et les populations des Premiers Peuples qui recevraient les sommes et les redistribueraient aux collèges ayant des plans de réussite performants et bien rodés (services d’accompagnement, subventions d’urgence, etc.) pour promouvoir la persévérance et la réussite de leur population étudiante.

Un modèle : le programme ASAP de la City University de New York (CUNY)

Le programme ASAP (Accelerated Study in Associate Programs) de la CUNY constitue un exemple de mesures qui pourraient être financées.

« Ce programme présente probablement les augmentations les plus spectaculaires en matière de réussite et de rétention que nous ayons vues dans une intervention. » (traduction libre)

Amy Laitinen, directrice des études supérieures à New America, citée dans l’article
Image : site web du programme ASAP de la CUNY

Le programme ASAP offre le transport en commun gratuit, de l’aide pour l’achat de manuels scolaires, un·e conseiller·ère attitré·e et dévoué·e à l’étudiant·e, et ce, de son inscription à l’obtention de son diplôme. Il offre aussi la possibilité de s’inscrire à des cours spéciaux.

« Des données récentes montrent que les étudiant·es participant au programme ASAP ont deux fois plus de chances d’obtenir leur diplôme en trois ans que ceux et celles qui n’y participent pas. » (traduction libre)

Alexis Gravely, journaliste d’Inside Higher Ed

Bien gérer les fonds

Enfin, pour Amy Laitinen, directrice des études supérieures à New America, les mesures, les programmes et les plans de réussite doivent être ciblés adéquatement afin de ne pas donner un chèque en blanc aux établissements. Sans une gestion rigoureuse et ciblée des fonds, l’inégalité au sein de l’enseignement supérieur demeurera.

Source : www.insidehighered.com/news/2021/05/03/biden-aims-increase-college-success-62-billion-investment

Mots-clés: - - -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés