RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

France | Panorama 2016: Conditions de vies des étudiants

12 avril 2017 Universitaire

Cette 8e édition de l’enquête Condition de vie des étudiants (CdV) a pour ambition de recueillir et d’analyser des informations pertinentes sur les conditions de vie des étudiants français sous ses différents aspects. Plus de 46 000 questionnaires ont été complètement remplis sur les 220 000 étudiants ayant été invités à le compléter.

Cette enquête publiée en février 2017 par l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) nous révèle qu’à l’instar du Québec, la population étudiante française est de plus en plus diversifiée. Cela se constate autant sur le plan de ses caractéristiques sociales que de ses conditions de vie. Avec la modification des conditions de réalisation des études (et la représentation de celles-ci), ce sont les parcours étudiants qui s’en trouvent affectés.

Le contenu de l’enquête

Cette enquête de l’OVE permet de dresser un portrait fiable de la population étudiante française. Qui sont les étudiants en 2016? Quelles sont leurs conditions de vie et d’étude? Comment se représentent-ils la vie étudiante? L’étude prend en compte le sexe, l’âge, l’origine sociale et géographique, la situation géographique, en plus de la formation suivie, les conditions d’études, le parcours antérieur, la situation territoriale ainsi que les conditions de logement et l’état de santé des étudiants.

L’insertion professionnelle et la réussite

En ce qui concerne la question de l’insertion professionnelle et de la réussite, plus particulièrement, on apprend à la lecture de l’étude que les étudiants français se montrent globalement plus optimistes que lors la dernière enquête (2013). Cela dit, cela varie selon les filières d’enseignement alors que les étudiants en Lettres et sciences humaines et sociales (SHS) se montrent pour leur part plus pessimistes.

L’enquête indique que le diplôme n’est pas considéré comme le principal facteur de la réussite. Bien qu’il soit vu comme un atout important, seulement 41 % des étudiants le jugent très important pour réussir. Les efforts personnels sont quant à eux estimés comme très importants par 74 % des étudiants. Ce pourcentage est encore plus élevé dans les filières les plus prestigieuses comme la santé. L’importance des réseaux relationnels et familiaux ressort également des réponses des étudiants lorsqu’il est question de réussite éducative.

Par ailleurs, des facteurs externes ressortent également, soutiennent les auteurs de l’étude. Ceux-ci écrivent en effet que «d’autres éléments totalement externes semblent suggérer un “effet crise” dans la perception de la réussite. Ainsi, un quart des étudiants (24 %) indiquent que la conjoncture économique est très importante dans les chances de réussite et 8 % accordent une place centrale au hasard».

Les conclusions

Voici ce qui est énoncé en conclusion de cette vaste enquête :

«Les résultats de l’enquête “Conditions de vie” 2016 montrent, par certains aspects, une amélioration des conditions de vie des étudiants : ces derniers se déclarent dans l’ensemble plus satisfaits de leurs études et parviennent (un peu) mieux à concilier activité professionnelle et vie universitaire. Toutefois, ces résultats confirment aussi la fragilisation croissante de certaines franges de cette population, que ce soit du point de vue de la santé ou des difficultés financières. Les conditions sociales des étudiants, et les conditions de vie qu’elles configurent restent un des éléments explicatifs des différences observées. Cependant, l’origine migratoire, la nationalité, la parentalité ou le sexe sont autant de facteurs qui modifient également l’expérience étudiante. Ces différences vont nourrir une forte segmentation des parcours étudiants en termes de filières, de niveau d’études et de disciplines, et c’est au sein de ces clivages que l’on peut identifier des étudiants plus vulnérables que les autres.»

 

Document(s)

Mots-clés:

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés