Le CAPRES devient l'Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES).

Nous travaillons actuellement à la création d'une nouvelle plateforme qui présentera des contenus plus pertinents que jamais. Restez à l'affût: oresquebec.ca sera mis en ligne à l'hiver 2023!

RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

France : L’Université d’Angers donne à ses étudiants le premier rôle pour la réussite en licence

23 février 2017 Universitaire

L’Université d’Angers, en France, est considérée comme la plus performante du pays pour ce qui est du pourcentage de ses étudiants qui obtiennent leur licence en trois ans (60 % selon les chiffres du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche). Ce succès s’expliquerait par la mise en place de plusieurs dispositifs qui ont pour point commun de mettre les étudiants au cœur de l’action. Ils deviennent ainsi acteurs de la réussite.

Dans un article paru le 20 février dernier sur le site Educpros.fr, on en dit un peu plus sur les différents services développés par l’Université d’Angers.

Les étudiants ambassadeurs au cœur de la prestation de services

Les services développés dans cette université française sont multiples. La plupart d’entre eux impliquent la participation d’étudiants ambassadeurs formés par l’établissement. Ces derniers, qui sont rémunérés pour leur travail, ont pour but de faciliter l’installation des nouveaux inscrits à la licence afin que ceux-ci démarrent leur parcours dans de bonnes conditions.

Parmi les services offerts par le biais d’un guichet unique implanté en 2014 et présent à l’année sur le campus de Belle-Beille on note :

  • Un soutien à la réalisation de tâches administratives (élaboration de dossiers de bourses, demande de titre de transport, etc.)
  • Rappel des services offerts aux étudiants (prêt de vélo, carte culture concoctée par l’université, etc.)
  • Explications concernant les activités sportives et culturelles.

Présenter la réalité de l’université

Les étudiants ambassadeurs ne se contentent pas de s’impliquer dans Info campus. Ils participent également (en première ligne) dans les actions menées entre l’université et les divers lycées de l’académie. Leur objectif est alors d’aider les lycéens à s’orienter par rapport à leur projet professionnel. Cette tâche est effectuée aux côtés des équipes pédagogiques de l’établissement.

Des rencontres avec les parents et les professeurs sont ainsi organisées afin de leur fournir l’information pertinente sur les différentes filières existantes, car il s’agit de personnes ayant une grande influence sur l’orientation des futurs étudiants. Les étudiants ambassadeurs s’affairent parfois à présenter l’image de l’université d’aujourd’hui puisque l’institution a bien évolué au cours des dernières décennies (forte diminution des cours magistraux au profit de travaux dirigés en petits groupes, dépistage des étudiants en difficulté par un contrôle continue, tutorat, etc.).

Des réseaux d’entraide étudiants en passant par le tutorat et les enseignants-référents

Parmi les façons de soutenir ses étudiants de première année, l’Université d’Angers a choisi d’affecter à chacun d’eux un enseignant-référent qui prend le temps de faire un suivi rapprocher. Parmi les thèmes abordés, il y a le temps de travail, le temps passé dans les transports et l’intégration sociale, notamment.

Une page Facebook a été mise en place pour les étudiants de la licence afin que les nouveaux étudiants puissent poser des questions à ceux des années supérieures. Des conseils sont ainsi transmis concernant les unités, les enseignants, les stages, l’orientation…

De manière volontariste, un mentorat par les pairs a également été instauré comme dispositif d’aide à la réussite. L’université ne cherche pas nécessairement à recruter les meilleurs étudiants pour agir à titre de mentor, mais plutôt ceux qui ont le plus de plaisir à transmettre le savoir. Il s’agit d’une formule qui fonctionne bien aux dires des dirigeants de l’établissement.

Un modèle en développement

D’autres unités cherchent maintenant à établir un programme du genre. Certaines difficultés se présentent toutefois, là comme ailleurs. À ce sujet, une question demeure pertinente dans tous les cas : comment attirer les étudiants en ayant le plus besoin? Le travail de réflexion se poursuit donc afin de rendre toujours plus aisée l’adaptation des étudiants à leur nouvelle réalité.

 

Pour accéder directement à l’article de Educprofs.fr

 

 

 

Mots-clés:

© 2023 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés