RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en France

22 juin 2016 Collégial et universitaire

À l’instar des bulletins produit par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), en France, le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche publie des bulletins statistiques dressant le portrait de l’enseignement supérieur par plusieurs indicateurs.

Publié en 2015, cette huitième édition de L’État de l’enseignement supérieur et de la recherche présente un portrait statistique du système éducatif français. Ce document traite de 49 thèmes où chacun présente une synthèse des données disponibles et plusieurs graphiques.

Taux d’inscription en augmentation

Selon les résultats colligés en 2014, 625 650 candidats ont obtenu le baccalauréat. Le taux de réussite atteint 88 %. D’ailleurs, l’enseignement supérieur français connaît une progression de 1,8 % en un an. Le nombre d’étudiants n’a jamais été aussi important, alors que les jeunes en âge d’étudier sont légèrement moins nombreux.

« Cela s’explique par une plus forte attractivité de l’enseignement supérieur auprès des bacheliers français mais aussi auprès des étudiants étrangers, qui représentent en 2013 plus de 12 % des étudiants. »

les étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en 2013-2014

Le rôle du doctorat

Tout comme au Québec, le doctorat est le diplôme le plus haut délivré dans l’enseignement supérieur français. En 2012, près de 13 000 doctorats ont été délivrés. Toutefois, en comparaison au baccalauréat, le taux d’inscription au doctorat a diminué au cours des dernières années. Les chercheurs expliquent ce phénomène par une « tendance au raccourcissement de la durée des thèses ».

Source(s)

Mots-clés: - - - -

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés