RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Les leçons de la pandémie en enseignement supérieur | Publication

3 mai 2022 Universitaire

Après deux ans de pandémie, l’heure est au bilan pour plusieurs établissements d’enseignement supérieur.

Le CAPRES a sélectionné des publications apportant un éclairage sur différents impacts de la COVID-19 sur l’enseignement supérieur. Voici quelques-uns des éléments clés de ces documents, en lien avec l’accessibilité, la réussite et la persévérance en enseignement supérieur.

Une vue d’ensemble sur les répercussions de la COVID-19

Pour une deuxième année consécutive, l’Association internationale des universités a réalisé une enquête visant à évaluer les impacts de la pandémie de COVID-19 sur l’enseignement supérieur. Alors que son premier rapport s’intéressait aux conséquences immédiates de la pandémie, ce deuxième rapportHigher Education : One Year into the COVID-19 Pandemic – Second IAU Global Survey Report – offre une vue détaillée des adaptations, des mesures et des structures déployées dans les établissements d’enseignement supérieur après un an de pandémie.

Image : Canva

L’analyse se base sur les réponses de 496 établissements répartis dans 112 pays et territoires. Elle aborde :

  • La gouvernance ;
  • L’enseignement et l’apprentissage ;
  • La recherche ;
  • L’engagement social et communautaire des établissements.

En ce qui concerne la gouvernance, le rapport indique que les taux d’inscriptions sont demeurés stables pour les populations étudiantes nationales. En matière d’enseignement et d’apprentissage, le rapport montre que la majorité des étudiant·es ont pu poursuivre leur parcours d’études grâce à une généralisation de l’enseignement à distance à travers le globe. Cependant des disparités entre les pays sont observées, tous n’ayant pas accès aux technologies requises pour ce type d’enseignement.

Les universités face à la crise

Des chercheuses de Sciences Po, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’Institut de recherche en gestion se sont intéressées à la gestion de la crise dans les universités françaises.

Leur rapport de recherche intitulé Face au COVID-19 : Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche face à la crise sanitaire s’appuie sur une enquête terrain dans quatre universités et une école de commerce. Les résultats relatent de façon chronologique comment ces établissements ont traversé les différentes périodes de la pandémie.

« Chaque phase de la crise a fait émerger des problèmes nouveaux : tandis que c’est davantage la difficulté du télétravail qui se pose au premier confinement, c’est la question des examens qui mobilise avant l’été, et celle du bon dosage du présentiel/distanciel dans les cours à la rentrée et dans la période qui suit. Mais la crise s’installant dans la durée, on observe également un processus de décentralisation des décisions qui s’affirme au cours du temps, ainsi que l’intensification de débats internes sur ce qu’il convient de faire. »

(Mignot-Gérard, Musselin et Waltzing, 2022, p.71)

Ce récit chronologique est suivi d’un portrait des effets de la crise sur la gouvernance des établissements étudiés. Les chercheuses constatent que :

« […] la crise a été gérée par et avec celles et ceux qui gouvernent les établissements hors temps de crise. Les relations de pouvoir, de coopération et les lignes hiérarchiques sont restées les mêmes et la crise n’a pas mené à une modification de la gouvernance. »

(Mignot-Gérard, Musselin et Waltzing, 2022, p.111)

La transition du secondaire vers l’enseignement postsecondaire en Ontario

Le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur propose quant à lui un rapport sur l’expérience des étudiant·es ayant vécu la transition du secondaire vers les études postsecondaires durant la pandémie.

Ce rapport intitulé L’apprentissage en Ontario pendant la pandémie de COVID-19 : Expériences des étudiants de première année du postsecondaire en Ontario en 2020-21 s’appuie sur une enquête en ligne menée auprès de 565 étudiant·es ayant terminé une année d’études postsecondaires en 2020-2021, directement après avoir terminé leurs études secondaires. Les réponses recueillies apportent un éclairage sur les difficultés d’apprentissage vécues par ces étudiant·es.

« La grande majorité (91 %) des étudiants interrogés ont indiqué que le fait de suivre la totalité ou la majorité de leurs cours en ligne avait eu un impact négatif sur leur apprentissage. »

(Napierala, Pilla, Pichette et Colyar, 2022, p.10)

L’analyse des réponses montre que ces étudiant·es ont de la difficulté à gérer leur temps et à s’organiser adéquatement dans un contexte de cours en ligne. Le peu d’expériences antérieures en matière d’apprentissage en ligne et les perturbations de leur dernière année du secondaire liées à la pandémie ont également nui à cette adaptation.

Les auteurs concluent le rapport avec une série de recommandations afin de mieux soutenir la transition des étudiant·es vers l’enseignement postsecondaire :

« Développer les compétences nécessaires à un apprentissage en ligne efficace et étendre les programmes de transition. » (p.17)

« Intégrer les principes de la conception universelle de l’apprentissage (CUA) dans tous les cours, dans la prestation de services et, là où cela est possible, dans les activités parascolaires. » (p.17)

« Étendre les possibilités d’apprentissage en ligne et hybride dans un contexte post-pandémie. » (p.18)

« Recueillir des données supplémentaires pour surveiller les impacts continus de la COVID-19 sur la réussite des étudiants » (p.18) 

(Napierala, Pilla, Pichette et Colyar, 2022)

Le bilan de l’Université Laval

À l’Université Laval, un groupe de travail sur la transition postpandémique des pratiques d’enseignement et d’apprentissage a été formé à l’automne 2021. Celui-ci avait comme mandat de poser un regard exploratoire sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage dans le contexte de la pandémie.

Son rapportRegard sur l’enseignement et l’apprentissage après 20 mois de pandémie – se base sur un processus de veille, une recension des écrits ainsi qu’une démarche de consultation menée par le biais d’un sondage étudiant (19 898 répondant·es) et de huit groupes de discussion constitués d’acteurs et actrices du terrain.

Cette consultation permet de mieux comprendre les points de vue enseignants et étudiants quant à leur expérience et d’identifier leurs attentes et leurs préoccupations. Le document cible également quelques pistes d’actions pour les unités d’enseignement et les équipes programmes ainsi que pour les équipes de direction.

À (re)lire :

Le système éducatif en contexte pandémique : s’adapter efficacement dès maintenant

Le Conseil supérieur de l’éducation a fait paraître un rapport sur les effets de la pandémie sur le système éducatif québécois en novembre dernier. Il y présente les effets de la pandémie de la COVID-19 sur le système éducatif québécois. Le Conseil aborde les capacités du système, l’adaptation des organismes et les vulnérabilités ayant été exacerbées par les contraintes liées à la crise sanitaire. Cliquez ici pour lire le résumé du CAPRES (décembre 2021).

Une catastrophe au ralenti

Edmond-Louis Dussault et Pierre Doray, du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), présentent une note de recherche offrant un survol des effets immédiats de la pandémie sur la population étudiante et les établissements. De cette publication, on retient que les étudiant·es ont vécu un bouleversement de leur parcours éducatif, une précarité financière accrue et une fragilisation de leur santé psychologique. De nouvelles tendances d’inscription des populations étudiantes apparaissent, de même qu’une contestation grandissante des droits de scolarité. Cliquez ici pour lire le résumé du CAPRES (février 2022).

Références :

Conseil supérieur de l’éducation (2021). Revenir à la normale ? Surmonter les vulnérabilités du système éducatif face à la pandémie de COVID-19. Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2020-2021. Québec, Le Conseil.

Dussault, E.-L. et Doray, P. (2021). Une catastrophe « au ralenti » : la pandémie de COVID-19 et l’enseignement supérieur au Québec et ailleurs. Québec : Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.

Groupe de travail sur la transition postpandémique des pratiques d’enseignement et d’apprentissage. (2022). Regard sur l’enseignement et l’apprentissage après 20 mois de pandémie. Université Laval.

Jensen, T., Marinoni, G., Van’t Land, H. (2022). Higher Education : One Year into the COVID-19 Pandemic – Second IAU Global Survey Report. International Association of Universities.

Mignot-Gérard, S., Musselin, C., Waltzing, A. (2022). Face au COVID-19 : Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche face à la crise sanitaire. SciencesPo, Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et Institut de recherche en gestion.

Napierala, J., Pilla, N., Pichette, J. et Colyar, J. (2022). L’apprentissage en Ontario pendant la pandémie de COVID-19 : Expériences des étudiants de première année du postsecondaire en Ontario en 2020-21. Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur.

Mots-clés: -

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés