RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Transitions et processus de décision | Publication

29 janvier 2020 Collégial et universitaire

Selon les auteurs Michael B. Horn et Bob Moesta, les étudiants qui poursuivent leurs études au collège et à l’université ne le font pas seulement pour trouver un emploi.

L’enquête annuelle de l’Université de Californie montre qu’environ 85 % des étudiants de première année affirment fréquenter l’établissement dans le but de se trouver un emploi. Or, selon les auteurs de l’ouvrage Choosing College: How to Make Better Learning Decisions Throughout Your Life (Wiley, 2019), l’idée que les étudiants vont au collège et à l’université simplement pour obtenir un emploi n’est pas si simple.

Un processus de décision complexe

Dans leur article A Not-So-Tidy Narrative paru dans Inside Higher Ed, les deux spécialistes de l’enseignement supérieur soutiennent que ce type d’enquête ne permet pas de tenir compte de la complexité de ce qui motive les choix des étudiants.

En effet, les répondants à un sondage répondent souvent ce qu’ils pensent devoir répondre, un phénomène appelé « désirabilité sociale ». Il arrive aussi que les réponses proposées n’inclut pas ce qui pousse la personne à prendre une décision, ni ne tient compte des multiples raisons derrière un choix dit rationnel.

Par conséquent, selon Horn et Moesta, il est préférable d’observer ce que les gens font réellement ou encore le langage qu’ils mobilisent pour décrire leurs actions afin d’identifier ce qui les pousse à prendre des décisions importantes, comme celle de poursuivre des études en enseignement supérieur.

Cinq raisons principales

Les auteurs ont recueilli et analysé plus de 200 histoires détaillées d’étudiants dans le but de comprendre ce qui les a incités à s’inscrire à l’université.

Photo de Christina Morillo (Canvas)

Ils ont découvert qu’ils le font pour cinq raisons principales :

  • entrer dans la meilleure université;
  • faire ce que l’on attend d’eux;
  • partir de chez eux;
  • se perfectionner;
  • se réaliser.

Se trouver un emploi fait certainement partie de ces raisons, mais de manière plus complexe et enchevêtrée. Par exemple, les étudiants qui cherchent à entrer dans le meilleur établissement veulent souvent avoir accès à un réseau, qui leur permettra d’obtenir un emploi bien rémunéré à l’avenir. Selon Horn et Moesta, leur motivation est davantage liée à leur entrée à l’université qu’à ce que l’université les aidera à faire ou à atteindre.

Les étudiants qui vont à l’université parce que c’est ce qu’on attend d’eux ou pour s’éloigner de chez eux ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent ensuite dans leur vie. En période de transition, ils ont de grands angles morts puisqu’ils ne connaissent pas encore la réalité qui les attend.

Une visée d’accompagnement

Selon Horn et Moesta, les établissements d’enseignement supérieur devraient aider ces étudiants à développer et à approfondir leur compréhension de ce qu’ils sont, en élargissant leurs horizons et en les aidant à se forger des passions. Cela semble assez proche de ce que les collèges et les universités ont historiquement offert et considéré comme leur but. Et cela dépasse largement la simple obtention d’un emploi.

Il faut donc garder en tête que le processus décisionnel du choix est fort complexe et varie en fonction de la situation spécifique d’un étudiant et ses motivations profondes.

Consulter l’article dans Inside Higher Ed

Consulter la fiche de l’ouvrage Choosing College: How to Make Better Learning Decisions Throughout Your Life (Wiley, 2019).

Mots-clés: -

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés