RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Transition secondaire-collégial | Résultats

7 octobre 2020 Collégial

Francine Germain et Diane Marcotte (toutes deux du Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal) ont réalisé une étude sur les liens entre les symptômes dépressifs et anxieux, le soutien social, l’identité vocationnelle et l’adaptation lors de la transition secondaire-collégial.

Les résultats de leur étude longitudinale ont été publiés dans un article de la Revue des sciences de l’éducation (septembre 2019).

Les chercheures ont comparé :

  • l’effet de trois covariables mesurées en 1re année collégiale sur l’adaptation, soit le soutien perçu des parents, des pairs et l’identité vocationnelle;
  • l’effet sur l’adaptation des symptômes dépressifs et anxieux mesurés en 5e année du secondaire et en 1re année collégiale.

Dans cette étude, elles ont aussi identifié les effets modérateurs des trois covariables sur la relation entre la dépression et l’anxiété et l’adaptation au collège.

L’échantillon était composé de 247 personnes inscrites en première année du collégial et les données ont été recueillies à l’aide de questionnaires autoadministrés.

Principaux résultats

Photo prise par LinkedIn Sales Navigator (Canvas)

Santé mentale et adaptation collégiale

De façon générale, les résultats indiquent que la présence de symptômes dépressifs et anxieux nuit à l’adaptation collégiale.

Les résultats révèlent que les symptômes dépressifs expliquent la majorité des dimensions de l’adaptation au collège, alors que l’anxiété apparait être associée exclusivement à la dimension personnelle/émotionnelle.

En ce sens, le programme Zenétudes visant la gestion de l’anxiété et la prévention de la dépression au collégial constitue un outil intéressant. Ce programme fait déjà l’objet d’une expérimentation dans un établissement collégial québécois et pourrait être implanté également dans les écoles secondaires dans un proche avenir.

Soutien social et adaptation collégiale

Les résultats de la présente étude confirment l’hypothèse selon laquelle le soutien social provenant des parents et des pairs contribue positivement à l’adaptation au collège. Les deux types de soutien semblent être complémentaires puisqu’ils influencent des dimensions différentes de l’adaptation. Toutefois, en considérant la seule adaptation globale, le soutien des parents détient une place plus importante que le soutien des pairs. 

Selon les chercheures, il peut paraître étonnant que le soutien des parents occupe une place aussi importante dans les capacités d’adaptation au collégial, alors que cette période de la vie est caractérisée par le détachement des jeunes adultes envers leurs parents. 

Il est possible que le soutien parental paraisse plus important que le soutien des pairs pour les jeunes adultes dont les parents possèdent une meilleure connaissance du cégep/collège pour y avoir eux-mêmes étudié. Il faut aussi considérer que les données de l’étude ont été recueillies lors du premier semestre collégial. Le soutien des pairs pourrait s’avérer de moindre importance dans les autres domaines de l’adaptation au début des études collégiales, car la formation d’un nouveau réseau social apportant un soutien significatif nécessiterait plus de temps. 

Identité vocationnelle et adaptation collégiale

Les résultats de l’étude font ressortir l’importance du processus découlant de la formation de l’identité vocationnelle, qui est associée étroitement à tous les domaines de l’adaptation collégiale

Selon les chercheures, il est important de signaler que l’identité vocationnelle représente un des facteurs qui prédit le plus fortement l’adaptation scolaire, puisque cet indice est lié aux buts, à la motivation et aux efforts pour atteindre ceux-ci ainsi qu’à la réussite des études. 

Les principaux résultats de cette étude indiquent l’importance de se préoccuper de la santé mentale de la population étudiante, particulièrement de la présence de symptômes dépressifs, et ce, dès la fin des études secondaires.

Ils montrent aussi la pertinence d’instaurer des programmes de prévention et d’intervention qui portent une attention particulière à la formation de l’identité vocationnelle afin de favoriser l’adaptation collégiale future.

Source : Germain, F. & Marcotte, D. (2019). Associations entre les symptômes dépressifs et anxieux, le soutien social, l’identité vocationnelle et l’adaptation lors de la transition secondaire-collégialRevue des sciences de l’éducation45 (1), 50–81.

Mots-clés: -

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés