Le CAPRES devient l'Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES).

Nous travaillons actuellement à la création d'une nouvelle plateforme qui présentera des contenus plus pertinents que jamais. Restez à l'affût: oresquebec.ca sera mis en ligne à l'hiver 2023!

RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Soutenir l’insertion première à l’Université : Le projet: « Vie académique »

22 octobre 2003 Universitaire

Auteurs :
Gilles Dubois, professeur, Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières
Marie-Claude Denis, directrice du département, Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières
Annie-Claudie Canuel, étudiante au doctorat, Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières
Vicky Lafleur, étudiante au doctorat, Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières

Extrait

« Dans un contexte où le décrochage universitaire est une préoccupation, où le nombre d’étudiants par classe augmente et où les budgets limités font diminuer les auxiliaires qui permettaient de personnaliser l’enseignement, le Département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières a reconnu l’ampleur de la difficulté à surnager dans le système. Certes, l’Université est concernée par la rétention des étudiants puisque les budgets de l’institution y sont essentiellement liés. Mais au-delà de ces préoccupations financières, par ailleurs fort légitimes, le Département s’est trouvé interpellé par les inquiétudes de plusieurs étudiants et par la détresse de ceux qui, pour différentes raisons, ont dû abandonner le programme de baccalauréat. C’est ainsi que, pour soutenir l’intégration des étudiants de 1re année, le Département de psychologie s’est joint à une équipe des Services aux étudiants pour mettre de l’avant un projet de mentorat original et taillé sur mesure : « Vie académique 2002″. »

 

Lire l’article

 

 

Mots-clés: - - - -

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés