RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Carrières des diplômés du doctorat

25 janvier 2018 Universitaire

La Confédération des Jeunes Chercheurs et l’Association Nationale des Docteurs (France) vient de publier une nouvelle fiche (no.23) de sa série Le Doctorat à la loupe.

Cette publication de la Confédération des jeunes chercheurs et de l’Association Nationale des Docteurs (ANDès) fait partie d’une série ayant pour destinataires tous les acteurs du doctorat. Elle vise à présenter les bonnes pratiques qui permettent d’élaborer et mener un projet doctoral à son terme dans de bonnes conditions.

La présente édition vise à mettre de l’avant les emplois dans lesquels les docteurs peuvent mobiliser leurs compétences, hors du secteur académique. La fiche traite des profils de poste où les docteurs sont jugés pertinents. Des outils utilisables par les docteurs afin de leur permettre d’être des acteurs de leur carrière sont aussi présentés.

La spécificité du doctorat dans une trajectoire professionnelle

La formation reçue par les docteurs permet à ces derniers de développer des compétences et des réflexes qui pourront être très utiles dans une carrière en dehors de la recherche et même en dehors de leur champ de spécialisation. La fiche fait notamment état des compétences suivantes :

  • Capacité de passer les frontières grâce au fait qu’ils sont habitués à remettre les choses en question et à dépasser les limites des connaissances.
  • Forte capacité d’adaptation au changement.
  • Aptitude à travailler dans un contexte international.
  • Capacité d’évaluer les méthodologies et pratiques existantes et d’en construire de nouvelles.

Le doctorat, peut-on lire, doit en fait être considéré à la fois comme un diplôme et une expérience professionnelle.

La plus-value qu’apportent les docteurs

Il est de la responsabilité du docteur de faire ressortir la plus-value qu’il peut apporter à un employeur ou un futur employeur. Il peut notamment souligner sa capacité de défricher de nouveaux pans de connaissances et d’ouvrir de nouveaux espaces à valoriser afin de résoudre des problèmes complexes.

Une autre facette que peut mettre de l’avant le docteur, surtout dans les emplois en lien avec la recherche, est sa capacité d’interagir avec les chercheurs et autres acteurs de la recherche.

Dans le cas de postes n’ayant pas de lien avec la recherche, les docteurs peuvent faire ressortir leur apport potentiel sur le plan de la veille technologique, de la gestion de situations complexes, de la communication auprès de publics variés et de la gestion de partenariats.

Une des compétences du docteur étant d’innover, celui-ci ne doit pas se priver de proposer la modification d’un poste ou la création de nouvelles fonctions, pour lui-même ou pour d’autres. En fait, l’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat sont des avenues très intéressantes pour les détenteurs d’un doctorat.

Des outils pour progresser dans sa carrière

Les docteurs peuvent faire usage de différentes stratégies de visibilité, que ce soit en début de carrière ou pour faire évoluer celle-ci. Sur le plan numérique, les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn s’avèrent des outils particulièrement utiles puisqu’ils donnent de la visibilité pour décrocher un nouvel emploi. Il est important pour les docteurs de bien contrôler leur identité numérique et de partager des informations pertinentes sur les réseaux en lien avec leur activité.

En ce qui concerne les réseaux professionnels traditionnels, les docteurs ont intérêt à mobiliser des réseaux au-delà du réseau scientifique qu’ils ont constitué au cours de leurs études. Ce genre de réseau prend du temps à se constituer. Il est donc souhaitable de s’y mettre en tout début de carrière, et même durant les études. Constitué d’abord de connaissances proches (famille, amis, etc.), il s’élargit peu à peu, notamment par le biais du directeur de recherche. La participation à des événements professionnels permet aux docteurs d’élargir leur réseau. Par ailleurs, les réseaux scientifiques sont un bon point de départ pour le doctorant (école doctorale, groupements de recherche, sociétés savantes, chambres de commerce et d’industrie, etc.).

Les établissements délivrant le diplôme de doctorat peuvent jouer un rôle important dans le développement des réseaux, notamment en mettant les docteurs en relation entre eux. Cela peut se faire par le biais de rencontres scientifiques, de journées d’accueil ou d’autres événements formels ou informels. Cela peut aussi pendre la forme d’un soutien aux projets des associations locales de doctorants et docteurs ou d’une incitation des doctorants à s’impliquer dans la vie doctorale de leur établissement ou laboratoire.

Réorientation professionnelle

Plusieurs docteurs choisiront de ne pas poursuivre une carrière dans le secteur de la recherche. Divers dispositifs existent afin de faciliter ce parcours. Il y a notamment l’élaboration d’un bilan de compétences acquises et de celles à développer.

Dans certains cas, suivre une formation ou obtenir d’autres diplômes peut s’avérer nécessaire ou souhaitable pour les docteurs qui voudraient quitter le secteur de la recherche. Ce n’est pas une obligation dans tous les cas puisque les compétences développées au doctorat peuvent parfois être suffisantes. Dans ces cas, la capacité d’auto-apprentissage et d’adaptation développée par les docteurs leur permet d’acquérir les compétences manquantes pour un emploi spécifique.

 

Document(s)

Mots-clés:

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés