RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Un guide sur l’utilisation des connaissances issues de la recherche

13 avril 2016 Collégial et universitaire

L’utilisation des données probantes issues de la recherche est un objectif que plusieurs cherchent à intégrer à leurs démarches d’élaboration de mesures d’aide.

NESTA est un organisme britannique d’innovation sociale qui vise le transfert des connaissances et l’utilisation des résultats issus de la recherche, entre autres, pour les organisations souhaitant développer de nouvelles mesures. Il a publié le guide Using Research Evidence : A Pratice Guide  pour qui souhaite apprendre des méthodes d’innovation et des approches pour les intégrer dans sa pratique. Le guide aborde les questions suivantes: la prise de décision basée sur l’information, pourquoi s’intéresser aux résultats de la recherche, comment les données probantes peuvent vous aider, lesquelles privilégier; différentes méthodes de recherche et approches d’élaboration de mesures, analyse critique des données à privilégier et la communication efficace de ses constats.

Pourquoi se baser sur des données probantes?

Le guide s’appuie sur l’étude Expert Political Judgment: How Good Is It? How Can We Know? menée par Philip E. Tetlock, psychologue de l’Université de Pennsylvanie qui rassemblait 80 000 prédictions d’experts. Celle-ci visait à comparer des prévisions avec des faits pour en venir à la conclusion que l’utilisation de données probantes doit faire partie des réflexes en innovation sociale.

Quel type de connaissances privilégier?

Cette section explore les types de données probantes qui peuvent aider les gestionnaires, selon leurs besoins et leurs impératifs. À partir d’un schéma, en forme de spirale, les auteurs capturent les différentes étapes de l’innovation pour accompagner les gestionnaires dans l’identification de leurs besoins :

  1. Explorer des opportunités et des défis
  2. Générer des idées
  3. Développer et expérimenter
  4. Convaincre
  5. Produire et instaurer
  6. Accroître, ajuster et diffuser
  7. Innover

Une méthode selon des besoins clairement identifiés

Sous forme de tableau, le guide regroupe les principales méthodes de recherche, selon une brève description, leurs avantages et leurs désavantages. Les auteurs rappellent que toutes les données probantes ne s’équivalent pas. Certaines méthodes sont plus adaptées pour démontrer la présence d’un lien de causalité. Tandis que d’autres approches expliqueront cette relation de causalité.

Où rechercher des données probantes?

Cette section propose plusieurs conseils, ainsi que les ressources rattachées, tels que :

  • Méfiez-vous des recherches en ligne. Utilisez des sites de confiance;
  • Profitez des résumés libre d’accès offerts par les centres de recherche et les ministères;
  • Lisez des articles d’organismes spécialisés en vulgarisation scientifique;
  • Utilisez les services proposés par les spécialistes en recherche de données probantes.

Comment communiquer ses conclusions?

Une fois les données recueillies et traitées, quelles sont les stratégies gagnantes pour en favoriser l’appropriation et mener vers le changement des pratiques? Les auteurs mentionnent qu’une communication réussie implique de toujours de se mettre dans la position du public-cible et d’impliquer celui-ci.

6 stratégies pour favoriser un apprentissage actif à partir des données probantes :

  1. Impliquer les personnes et les instances concernées. Ils peuvent prendre part au processus de sélection de la question de recherche, des méthodes de recherches retenues, etc.
  2. Fournir des sources diversifiées. Les auteurs recommandent des critiques, des études conciliant des méthodes quantitatives et qualitatives, des vidéos, des résumés qui permettent un balayage rapide de l’information.
  3. Tenir compte du contexte. Identifier clairement les éléments pertinents à la prise de décision, tels que les avantages, les inconvénients, les coûts, etc.
  4. Faire des recommandations aussi précises que possible.
  5. Utiliser une approche diversifiée. Des réunions, des rappels par courriel et des présentations permettront de garder captif le public-cible et les partenaires.
  6. Une compréhension scientifique des comportements. Une mise en oeuvre réussie nécessite souvent la participation d’un large éventail d’intervenants. Cette gestion requiert la compréhension des besoins et des impératifs qui provoquent le changement auprès de ces milieux. Existe-t-il des obstacles? Existe-t-il des conditions facilitatrices adaptées?

 

Mots-clés: - - -

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés