RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Diagnostic précoce des risques d’échec dans un cheminement DEC/BAC

18 novembre 2003 Collégial et universitaire

Auteurs :
Claude Galaise, Ph. D., C.A., Professeur en sciences, comptables, Université du Québec à Rimouski
Fernando Ouellet, Ph. D., Professeur en sciences de l’administration, Université du Québec à Rimouski
Khalid El-Mellahi, Agent de recherche, Université du Québec à Rimouski

À l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), le nombre d’étudiants inscrits aux programmes de baccalauréats en sciences comptables et en sciences de l’administration, ayant présenté un DEC en techniques administratives, option finance, à l’appui de leur demande d’admission est en progression. C’est une des raisons qui a motivé l’UQAR à mettre en place des structures d’accueil particulières pour ces étudiants. Nous appelons ces structures le cheminement DEC/BAC, lequel fait l’objet de protocoles, signés entre l’UQAR et différents cégeps. Quoique ces protocoles soient variables, d’une institution collégiale à une autre, ils prévoient en général l’économie d’une année complète (30 crédits) d’études universitaires pour les étudiants.

 

Extrait 

« Considérant que les protocoles DEC/BAC en vigueur entre l’UQAR et les cégeps font l’objet d’exigences d’admission plus souples que les critères cibles présentés dans cet article, nous proposons l’outil de diagnostic suivant aux directeurs des modules des sciences comptables et des sciences de l’administration de l’UQAR : le dossier académique collégial d’un étudiant engagé dans un cheminement DEC/BAC qui présente une cote R inférieure à 26 et/ou un résultat inférieur à la moyenne du groupe de l’étudiant dans une discipline ou plus de la comptabilité, de la finance et du marketing, présente un potentiel élevé de non réussite à l’université. »

 

Lire l’article

 

 

Mots-clés: - - - -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés