RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Un guide pour réussir son enseignement bimodal | Outil

6 octobre 2021 Collégial

Conçu d’abord pour les enseignant·es du Cégep Edouard-Montpetit, ce guide concis intéressera tous les enseignant·es du collégial, grâce à ses trucs et astuces pour réussir un cours en mode bimodal.

Violaine Castonguay-Bélanger, Julie Jacob et Maryse Tanguay, trois conseillères en pédagogie numérique à la Direction des systèmes et technologies de l’information (DiSTi) du Cégep Édouard-Montpetit, ont conçu et rédigé un Guide sur les bonnes pratiques en enseignement bimodal.

Ce guide est une mine d’informations pour réussir son enseignement en mode bimodal. Qu’il s’agisse d’une directive concernant la captation par visioconférence, de la présentation de gabarits, de vidéos, de formations concernant des plateformes comme Wooclap, de liens vers des outils comme Edpuzzle ou H5P dans Moodle, d’activités brise-glaces, le guide offre des trucs, des références et des hyperliens vers des ressources essentielles.   

Enseignement bimodal ou comodal ? La question se pose

« Dans une formation bimodale le professeur indique aux étudiants les modalités de participation au cours (présentiel et/ou synchrone à distance ou asynchrone); dans une formation comodale, les étudiants peuvent choisir, à chaque semaine, s’ils assisteront au cours en synchrone (présentiel ou à distance) ou s’ils réaliseront les activités en mode asynchrone. »

Castonguay-Bélanger, Jacob et Tanguay (2021). Guide sur les bonnes pratiques en enseignement bimodal, p. 1

Des questions essentielles pour réussir son enseignement bimodal

  • « Combien d’étudiant·es sont inscrit·es dans vos groupes-cours ?
  • Lesquels doivent prioritairement suivre les cours en présence ou à distance ?
  • Quelles séances de cours se dérouleront en bimodal ?
  • Quels étudiant·es seront en classe, lesquels seront en ligne et selon quels intervalles ou rythmes de rotation ?
  • Les consignes pour rejoindre le cours en présence (classe) et à distance (rencontre virtuelle) ont-elles été bien communiquées ?
  • En est-il de même pour l’horaire et les modalités de participation et d’évaluation aux séances de cours ? » (ibid, p. 4)
Image représentant une étudiante et un professeur lors d’un enseignement bimodal : Canva

Quelques trucs pour mener à bien les activités d’apprentissage en mode bimodal

Castonguay-Bélanger, Jacob et Tanguay ont divisé leurs suggestions concernant les stratégies d’apprentissage en cinq sections, soit les tâches à réaliser 1) avant le cours, 2) au début du cours, 3) pendant le cours, 4) les activités asynchrones et 5) les travaux d’équipe en mode bimodal.

D’emblée, les autrices insistent sur l’importance d’utiliser les outils d’aide à la scénarisation de cours. De plus, précisent-elles, une bonne communication avec les étudiant·es s’impose quant à leur participation au cours. Qui sera en présence et qui sera à distance? De plus, dès le début du cours, elles suggèrent une amorce basée sur un « conflit cognitif » qui suscitera la curiosité des étudiant·es.

Pour que tout se passe bien

Concernant le déroulement du cours, les conseillères en pédagogie numérique suggèrent les astuces suivantes :

  • Inclure les étudiant·es à distance dans les interactions;
  • Ne pas dépasser des segments de 15 à 20 minutes de présentation magistrale;
  • Instaurer un lien entre les groupes à distance et en présence;
  • Proposer des activités variées en mode synchrone, comme la classe inversée ou l’utilisation de jeux-questionnaires;
  • Utiliser de brefs vidéos pédagogiques (5 minutes en mode synchrone) (ibid., p. 5-6).

La pertinence des activités asynchrones en mode bimodal

Lors des activités asynchrones, les conceptrices recommandent de diffuser les vidéos pédagogiques plus longs ou de recourir aux baladodiffusions, par exemple. De plus, elles insistent sur l’importance des rétroactions, soit d’utiliser toutes les options relatives aux rétroactions de la plateforme d’enseignement privilégiée.

Travail d’équipe synchrone et asynchrone : c’est possible!

Enfin, le mode asynchrone serait plus approprié pour le travail d’équipe, qu’il s’agisse d’échanges en groupe ou de projets collaboratifs comme la création de wikis.

Si le travail d’équipe doit être réalisé en mode synchrone, les autrices suggèrent :

  • d’évaluer s’il est possible de mélanger les étudiant·es présent·es avec ceux et celles qui sont à distance;
  • de bien communiquer les directives quant au fonctionnement des discussions en sous-groupes;
  • de réserver des « espaces numériques » pour des interactions en temps réel comme des espaces de clavardage, des documents collaboratifs ou des outils interactifs (ibid., p. 7-8).

Le guide contient encore plus de suggestions, consultez-le sur le site de la Direction des systèmes et technologies de l’information (DiSTi) du Cégep Édouard-Montpetit en format PDF ou Word.

Ressource complémentaire : un parcours de formation pour guider les enseignant·es qui veulent offrir une formation à distance à partir d’un cours conçu pour le présentiel est également disponible sur le site de la DiSTi du Cégep Édouard-Montpetit.

Référence : Castonguay-Bélanger V., Jacob J. et Tanguay M. (2021). Guide pédagogique en enseignement bimodal : Guide des bonnes pratiques. Cégep Édouard-Montpetit.

Mots-clés: - -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés