RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

L’attitude, le stress et les pratiques des enseignants ayant un élève en trouble du comportement

18 mars 2015 Collégial et universitaire

Les défis de l’enseignement à des élèves présentant un trouble du comportement en classe ordinaire au secondaire ont fait l’objet d’un projet de recherche d’une étudiante de l’UQTR. Ces défis ont sans doute des similarités avec la réalité des classes du collégial et de l’université.

La candidate à la maitrise en psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Myriam Beaulieu Lessard a publié le mémoire L’attitude, le stress et les pratiques des enseignants du secondaire ayant un élève en trouble du comportement intégré.

Le rapport rappelle que :

Depuis 2008, le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) favorise une augmentation de l’intégration des élèves handicapés ou en difficultés d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA). Malgré tous les bienfaits que cette pratique peut apporter, plusieurs difficultés sont constatées lorsqu’il s’agit d’intégration en classe ordinaire pour les élèves en trouble du comportement (PTe). L’importance de l’enseignant pour le succès de cette intégration n’est plus à prouver. C’est pourquoi l’attitude de l’enseignant, le stress à enseigner et les pratiques éducatives utilisées ont été analysés à l’aide de questionnaires auto-révélés auprès d’enseignants d’écoles secondaires. Les résultats ont montré que plus un enseignant a une attitude négative par rapport à l’intégration, plus il sera stressé. De plus, une attitude négative ainsi qu’un stress élevé sont en lien avec une plus grande utilisation de pratiques éducatives réactives négatives. D’un autre côté, ceux ayant eu un cours portant sur les élèves PTe dans leur formation initiale utilisent davantage des pratiques de soutien affectif et de renforcement positif que ceux n’en ayant pas eu. Il a été intéressant d’observer que 95 % des participants croient qu’une formation additionnelle sur l’intervention auprès des élèves PTe pourrait être bénéfique. Finalement, les résultats suggèrent qu’il est important de porter une attention particulière à l’attitude et au stress des enseignants puisqu’ils semblent avoir un impact sur les pratiques utilisées et par le fait même sur le succès de l’intégration des élèves PTe.

Mots-clés: -

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés