RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

La gestion de classe à l’ère du numérique – Dossier Profweb, 2e partie

8 septembre 2017 Collégial et universitaire

À l’ère du numérique, les enseignants se retrouvent devant un choix concernant l’usage des téléphones, tablettes et ordinateur en classe. Vaut-il mieux opter pour l’interdiction ou choisir de les intégrer dans les activités d’apprentissage?

Voici la 2e des trois parties du dossier constitué par Profweb au sujet de la gestion de classe à l’ère numérique. Ce 2e billet de Jean-Luc Trussart s’intitule « Déterminer votre approche de gestion de classe et identifier les outils et les stratégies d’intervention qui y correspondent ». L’auteur y explore différentes approches de gestion de classe par rapport à l’utilisation des appareils mobiles. Il y propose également des stratégies qui ont pour but de faciliter la mise en place de ces approches. Le tout est appuyé par des ressources collégiales et des outils numériques.

L’objectif de cette partie est double :

  1. Explorer les approches de gestion de classe les plus adaptées au contexte d’enseignement de l’enseignant
  2. Identifier les stratégies à mettre en place dans une classe et les ressources numériques susceptibles d’appuyer la démarche.

La gestion de classe

Trussart rappelle dans son billet que différentes approches existent relativement à la gestion de classe et que le choix que font les enseignants repose sur plusieurs facteurs : leur système de valeurs, leur conception de l’enseignement et de l’apprentissage, leur posture pédagogique et leur personnalité. L’auteur ajoute qu’aucune de ces approches ne se révèle clairement supérieure aux autres. Il préconise plutôt la diversité.

Le modèle TPaCK

Parmi les modèles d’intégration des outils numériques en classe qui ont été développés récemment, le modèle TPaCK de Mishra et Koehler (2006) serait, aux yeux de l’auteur, un modèle inspirant. Il s’agit de « la compétence à intégrer les technologies (Outils numériques) dans des activités d’enseignement et d’apprentissage (Approche pédagogique) liées à sa discipline » (Martel, 2013).

Malgré les qualités du modèle, Trussart mentionne qu’on gagne à ajouter une composante à celles qui le composent. Concrètement, il propose d’ajouter les caractéristiques des étudiants, lesquelles correspondent :

  • à leur niveau de maîtrise du contenu ;
  • aux stratégies d’apprentissage qu’ils emploient ;
  • aux difficultés d’apprentissage rencontrées ;
  • à leurs intérêts et leur source de motivation.

Six approches de gestion de classe

Dans son billet, l’auteur présente six approches de gestion de classe, avec leurs avantages et limites. Pour chacune d’elles, des exemples sont aussi fournis. Il rappelle d’entrée de jeu que c’est l’adaptation de la stratégie en fonction des circonstances et du contexte de classe qui mènera au succès.

  • L’approche exploratoire : approche par laquelle on imite les pratiques de collègues ou d’écrits sur le sujet. On procède par essai et erreur.
  • L’approche permissive : approche qui favorise l’autonomie et la libre expression des étudiants. Elle consiste à intervenir le moins possible dans le processus de gestion de la classe.
  • L’approche autoritaire : c’est une approche par laquelle on définit des règles strictes afin d’encadrer les comportements des étudiants. On y prévoit des sanctions pour punir les écarts.
  • L’approche comportementaliste : approche où l’on encourage les étudiants à adopter les comportements appropriés. Elle consiste à prévenir et régler les problèmes de comportement.
  • L’approche collaborative : on y partage l’autorité avec les étudiants. Cela consiste à assurer la cohésion du groupe et la qualité de la relation pédagogique.
  • L’approche anticipatoire : approche où l’on propose des activités d’apprentissage correspondant aux acquis, aux besoins ainsi qu’aux champs d’intérêt des étudiants. Dans cette approche, on donne de l’importance au choix et au déroulement des activités d’apprentissage.

Trussart conclut en affirmant que « l’impact des stratégies employées relèvera aussi de l’adéquation entre votre pratique [celle des enseignants] et les 4 composantes du modèle adapté du TPaCK ». Pour réussir, il faut que les stratégies de gestion de classe soient adaptées aux composantes du modèle. Il faut faire preuve de souplesse et de flexibilité. La cohérence des pratiques ainsi que l’engagement des étudiants dans leurs apprentissages ne doivent pas être négligés en ne s’attardant qu’au contrôle de leur comportement ou en ne faisant que solliciter leur participation.

En complément

À son texte, l’auteur joint toute une liste de références utiles. Cela va de références bibliographiques à la liste des ressources du réseau collégial sur la gestion de classe.

 

Pour accéder directement à la 2e partie du dossier de Profweb

 

Mots-clés:

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés