RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

L’apprentissage chez les adultes en contexte d’enseignement supérieur

14 octobre 2016 Universitaire

Les croyances liées à la persévérance chez les étudiants de première année universitaire ainsi que les stratégies d’apprentissage chez les étudiants ayant un trouble d’apprentissage ou un déficit d’attention sont parmi les thématiques qui se retrouvent au cœur du plus récent billet publié sur le Portail du soutien à la pédagogie universitaire de l’Université du Québec.

Dans son bulletin de veille (no.9), le Portail du soutien à la pédagogie universitaire a attiré l’attention sur ces deux sujets d’intérêt en présentant, pour chacun d’eux, un article en mesure d’apporter de la matière à réflexion pour chacun de ces sujets.

Les croyances liées à la persévérance chez les étudiants en première année universitaire

Le billet met de l’avant, dans un premier temps, le compte rendu d’une recherche qualitative exploratoire menée auprès de 203 étudiants par les auteurs Roland, Frenay et Boudreghien (2015). Ces derniers ont porté leur regard sur les croyances liées à la persévérance chez ces étudiants. Pour ce faire, ils ont employé la théorie du comportement planifié selon laquelle les comportements peuvent s’expliquer en analysant l’intension de se comporter qui précède chacun d’eux.

Les auteurs de l’article présentent plus en détail les quatre variables qui influencent elles-mêmes l’intension soit l’attitude vis-à-vis du comportement, les normes injonctives, les normes descriptives et le contrôle du comportement perçu.

Les stratégies d’apprentissage chez les étudiants ayant un trouble d’apprentissage ou un déficit d’attention

L’autre article sur lequel le billet braque les projecteurs provient de la revue Éducation et francophonie (2016) et a été rédigé par Sauvé, Racette, Bégin et Mendoza. Les auteurs y présentent leur étude auprès d’étudiants du premier cycle présentant un ou des troubles d’apprentissage (ÉTA) ou encore un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (ÉTDA/H). Leur objectif était de mieux cerner les difficultés associées aux stratégies d’apprentissage que peuvent rencontrer les étudiants.

Les stratégies d’apprentissage au cœur de la recherche de Sauvé et ses collègues, peut-on lire dans le billet, sont :

  1. « les stratégies cognitives (stratégies liées à l’appropriation et à l’exploitation de l’information et aux stratégies de communication et de résolution de problèmes) ;
  2. les stratégies d’autorégulation, qui touchent les opérations mentales sur les plans personnel (gestion de la motivation, du stress, des émotions) et de l’apprentissage (gestion de l’attention, de la concentration et de la mémorisation) ».

Au terme de leur étude, les auteurs de l’article avancent que les répondants présentant des troubles d’apprentissage et des troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité n’arrivent pas à tout enregistrer dans leur mémoire. Du coup, ils se sentent incapables de déterminer s’ils ont bien compris la matière.

Sans pouvoir généraliser leurs résultats, les auteurs avancent néanmoins que l’adéquation de ceux-ci avec ce que révèlent d’autres recherches accentue leur pertinence et leur validité. Ils recommandent ainsi qu’on offre du soutien sur le plan des stratégies d’apprentissage aux ÉTA et ÉTDA/H dès leur arrivée à l’université.

Pour lire le billet complet du Portail du soutien à la pédagogie universitaire

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés