RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

L’activité d’accompagnement dans l’enseignement supérieur en trois dimensions

13 septembre 2016 Universitaire

Ce dossier est consacré aux pratiques d’accompagnement à l’université et à la manière dont les enseignants du supérieur les mettent en œuvre.

Publié en 2014 dans la revue Recherche et formation (no.77),  ce dossier intitulé La posture d’accompagnement dans l’enseignement supérieur n’a rien perdu de sa pertinence. Il propose d’aborder cette thématique selon trois dimensions: l’accompagnement méthodologique, l’accompagnement global favorisant l’intégration académique et l’accompagnement des enseignants. 

Avec la diversification de la clientèle étudiante, nous avons assisté à la multiplication des activités qui se développent en parallèle des cours magistraux et qui sont centrées sur l’étudiant. L’objectif derrière cette tendance? Aider à la construction de parcours de plus en plus individualisés.

Deux textes à ne pas manquer

Parmi les nombreux textes regroupés dans ce dossier, on retiendra particulièrement deux d’entre eux. Il y a d’abord l’introduction, rédigée par Laurent Cosnefroy et Emmanuelle Annoot, qui s’intitule « Pourquoi s’intéresser à la posture d’accompagnement dans l’enseignement supérieur aujourd’hui ? ». Il y a ensuite celui de Patricia Rached et Yvette Gharib intitulé « Impact de l’accompagnement intégral sur la motivation des étudiants au supérieur ».

Une contribution nouvelle

Le texte de Cosnefroy et Annoot souligne que ce numéro spécial de Recherche et formation constitue une contribution nouvelle à un champ encore relativement nouveau dans le contexte universitaire. Les auteurs y rappellent l’intérêt accru porté au parcours de l’étudiant (orientation, formation et insertion) dans les documents universitaires. Pour eux, il est important que le monde de la recherche s’intéresse aussi à la question puisque le concept d’accompagnement est loin d’être figé. Par ailleurs, rappellent-ils, un concept peut en cacher un autre. Ils mentionnent ainsi à ce sujet que « l’accompagnement mène à la posture, celle du professionnel qui accompagne », d’où l’intérêt de s’attarder à ceux deuxième concept (posture).

De la pertinence d’un accompagnement de qualité

L’article rédigé par Rached et Yvette questionne pour sa part la pertinence d’un accompagnement de qualité qui viserait la formation intégrale des étudiants tout en s’intéressant à son impact éventuel sur leur motivation pour l’apprentissage. Leur étude, réalisée à l’Université Saint-Joseph (USJ) de Beyrouth, repose sur un questionnaire présenté à 1 530 étudiants ainsi que sur des focus groupes qui sont venus éclairer certains résultats dudit questionnaire. Les auteurs concluent à la nécessité d’un accompagnement intégral, à caractère personnel, social et pédagogique, le tout visant l’accomplissement du projet de formation de l’étudiant. Ils soulignent au passage le lien entre les caractères de « l’accompagnement intégral » des étudiants et leur « motivation pour l’apprentissage ».

 

Pour consulter le dossier spécial 

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés