RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Former à l’enseignement à distance | Publication

17 mars 2022 Collégial et universitaire

Au Québec comme ailleurs, la pandémie de COVID-19 a forcé un passage rapide vers la formation à distance. Pour soutenir cette transition, l’Université TÉLUQ a reçu du ministère de l’Éducation et du ministère de l’Enseignement supérieur le mandat de créer une formation exposant les bases de l’enseignement à distance aux enseignant·es. De là est née la formation «J’enseigne à distance».

L’article, Créer dans l’urgence une formation à distance de qualité pour former… à la formation à distance : tout un défi, publié dans la Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, offre un retour sur la création de cette formation entre avril et août 2020. Il présente les principes que l’équipe de conception a adoptés pour concilier rapidité et qualité, c’est-à-dire la division du travail, l’implication de plusieurs parties prenantes et l’adaptation aux besoins variés des personnes visées par la formation.

Diviser le travail

Image : Canva

Les professeur·es chercheur·euses à l’Université TÉLUQ – Cathia Papi, Caroline Brassard, Patrick Plante, Isabelle Savard, Gustavo Angulo Mendoza et Serge Gérin-Lajoie – expliquent que la conception d’un cours dans leur université suit habituellement une séquence chronologique débutant avec l’élaboration du contenu et se soldant avec l’intégration de l’ensemble des contenus en ligne. Or, la façon de faire a été différente dans le cas de « J’enseigne à distance ». En effet, les équipes ont plutôt travaillé en parallèle pour réaliser les différentes étapes de production et permettre une mise en ligne progressive des modules.

Impliquer plusieurs personnes

Cette division du travail a permis d’inclure plusieurs personnes au processus de création. Les chercheur·euses notent cependant que le gain de temps n’a pas été aussi important qu’escompté étant donné que le travail collaboratif demande lui-même du temps et des ajustements. Ce travail d’équipe a néanmoins permis de mieux s’adapter aux divers besoins des enseignant·es visé·es par la formation.

S’adapter aux besoins

Malgré l’urgence de la situation, l’équipe a tenu à répondre à différents besoins tant sur les plans techniques que sur les plans des contenus. D’une part, les formations ont été adaptées à chacun des niveaux d’enseignement.

« Par exemple, le mode de formation asynchrone n’étant pas adapté aux élèves du préscolaire et du primaire, la formation proposée s’est centrée davantage sur ce qui peut être réalisé en mode synchrone. Par contre, dans le cadre de la formation pour l’enseignement supérieur, tous les modes sont possibles et peuvent être combinés. »

(Papi et al., 2021, p.238)

L’inscription, permettant l’obtention d’une attestation si désirée, a également été rendue possible en cours de route tout en préservant un accès sans inscription à la formation. De plus, considérant que les personnes visées par la formation avaient des disponibilités, des connaissances et des motivations variables, la conception d’une formation asynchrone, composée de microprogrammes indépendants divisés en courts modules, a été privilégiée.

Ainsi, en dépit des contraintes associées à la pandémie, l’équipe derrière la formation « J’enseigne à distance » a su concilier rapidité d’exécution et qualité afin de soutenir la transition brusque vers la formation à distance.

Accéder à la formation J’enseigne à distance.

Consulter le dossier CAPRES Formation à distance en enseignement supérieur (2019).

Référence

Papi, C., Brassard, C., Plante, P., Savard, I., Mendoza, G. A. et Gérin-Lajoie, S. (2021). Créer dans l’urgence une formation à distance de qualité pour former… à la formation à distance : tout un défi! Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire18(1), 233-240.

Mots-clés: - -

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés