RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Des suggestions pour favoriser la réussite scolaire et un système d’éducation efficace

2 octobre 2015 Collégial et universitaire

Égide Royer, psychologue et professeur d’adaptation scolaire à l’Université Laval, est une figure respectée du monde de l’éducation. Il a accordé une entrevue à la revue l’Actualité. Nous vous en résumons quelques points utiles à l’enseignement supérieur.

egide-royer

« Les 10 suggestions d’Égide Royer tiennent sur le recto d’une feuille format lettre. C’est la recette pour augmenter le nombre de jeunes qui obtiennent leur diplôme du secondaire, et faire ainsi du système éducatif québécois l’un des meilleurs du monde. Dès qu’il en a l’occasion, ce spécialiste des élèves en difficulté remet sa liste à des ministres et députés, avec l’espoir qu’un gouvernement aura un jour le courage d’appliquer ses recommandations. Lors d’une conférence devant des parlementaires, il y a une dizaine d’années, il l’avait distribuée en suggérant poliment aux élus de la garder dans la poche de leur veston ou dans leur sac à main et de la consulter lorsqu’ils ont des décisions à prendre concernant l’éducation ! »

L’Actualité a demandé à Égide Royer ce qu’il faut faire pour que les jeunes Québécois réussissent à l’école et le coeur de sa réponse peut intéresser les acteurs de l’enseignement supérieur:

S’inspirer de pratiques exemplaires qui ont fait leurs preuves ailleurs 

« Il existe un certain nombre de pratiques exemplaires, des approches qui ont été appliquées dans des écoles ailleurs dans le monde, qui ont été évaluées et se sont révélées efficaces. (…) Pour déterminer les éléments qui assureront la réussite scolaire au Québec, on devrait toujours se référer à des pratiques exemplaires, comme on le fait en médecine. »

Monsieur Royer a aussi mentionné les travaux du chercheur John Hattie, professeur d’éducation à l’Université de Melbourne, en Australie, qui a fait la synthèse de ce qui marche ou ne marche pas en éducation. Monsieur Royer suggère « qu’avant de dépenser un dollar, il faudrait toujours regarder le résumé de ses travaux pour choisir les mesures qui auront le plus d’effet. »

La Bible de l’éducation de John Hattie

Qualifié de Saint-Graal de l’éducation au moment de sa publication, en 2009, Visible Learning, de l’universitaire australien John Hattie, classe de façon méthodique les interventions qui aident les enfants à réussir. L’ouvrage de 382 pages synthétise les résultats de plus de 50 000 études menées partout sur la planète au cours des dernières décennies auprès de 80 millions d’élèves. John Hattie a classé, du plus efficace au pire, 138 facteurs d’influence. Les plus efficaces de ces facteurs  sont: la rétroaction du professeur, la qualité de la relation qu’il entretient avec ses élèves et ses méthodes pédagogiques. John Hattie a publié récemment un nouvel ouvrage intitutlé What Doesn’t Work in Education: The Politics of Distraction.

Ces ouvrages de Hattie et ceux de deux autres experts, Vincent Tinto et George Khu, feront l’objet d’une synthèse dans le cadre du dossier du CAPRES intitulé Des pistes pour accroître la réussite et la persévérance à l’enseignement supérieur, à paraître en novembre prochain.

Source(s)

Mots-clés: -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés