RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Sentiment d’efficacité personnelle et réussite au collégial

9 mars 2015 Collégial

Un article de la revue Pédagogie collégiale de 2013 rappelait la distinction importante à faire entre estime de soi et sentiment d’efficacité personnelle.

L’article relate l’article Sentiment d’efficacité personnelle et réussite au collégial paru dans Pédagogie Collégiale au printemps 2013. L’auteure est Nancy Gaudreau, professeure-chercheuse à l’Université du Québec à Trois-Rivières, qui s’intéresse au développement du sentiment d’efficacité personnelle des enseignants et leurs pratiques d’intervention auprès des élèves présentant des difficultés comportementales.

Aborder le sentiment d’efficacité personnelle s’est, la plupart du temps, se référer à la théorie de l’autoefficacité développée par Bandura :

Issu de la théorie de l’autoefficacité, le sentiment d’efficacité personnelle fait référence à la croyance de l’individu en sa capacité à réaliser ou non une tâche dans un contexte donné et au sentiment que ses actions produiront les résultats escomptés (Bandura, 2003).

Selon cette théorie que les gens doivent penser pouvoir produire les résultats qu’ils désirent par leurs actions pour avoir envie d’agir ou de persévérer face aux difficultés.

L’auteure propose de différencier l’estime de soi (construit à partir de sa compétence personnelle) du sentiment d’efficacité personnelle (construit à partir de ses aptitudes personnelles). L’auteur propose une citation pour illustrer ces propos :

Concrètement, l’estime de soi de l’étudiant qui a un faible sentiment d’efficacité personnelle en ce qui a trait à sa capacité à réaliser une œuvre artistique ne sera pas affectée si celui-ci n’accorde pas ou peu de valeur au fait d’être incompétent dans ce domaine. À l’inverse, si ce dernier estime que cela fait de lui une personne moins intéressante, donc s’il y accorde de l’importance, son estime de soi peut alors être altérée par cette croyance d’efficacité personnelle. Le sentiment d’efficacité personnelle a des répercussions sur les buts fixés ainsi que sur la performance, tandis que l’estime de soi n’a d’effet ni sur les buts personnels, ni sur la performance (Mone, Baker et Jeffries, 1995).

Selon l’auteure, les travaux de Bandura (2003) ont permis de dégager quatre sources d’efficacité personnelle :

  • Les expériences de maitrise : Les expériences de succès construisent une solide croyance d’efficacité personnelle. Elles sont reconnues comme étant la source la plus influente d’efficacité personnelle (Bandura, 2003).  Les expériences de maitrise contribuent positivement au développement du sentiment d’efficacité personnelle seulement si la personne attribue sa réussite à ses aptitudes personnelles et non à des facteurs hors de son contrôle .
  • Les expériences sociales :  Les individus construisent leurs croyances d’efficacité personnelle en se basant sur leurs propres expériences, mais aussi en observant celles des autres et en les comparant (Bandura, 2003; Lecompte, 2004). Être témoin de la réussite de ses pairs étudiants, observer leurs actions et leur processus de décision peut augmenter la croyance en son propre potentiel.
  • La persuasion verbale : Des études effectuées dans le domaine ont permis de démontrer que les personnes que l’on persuade verbalement qu’ils possèdent les ressources nécessaires à la réalisation de certaines activités fournissent plus d’efforts et persévèrent davantage que ceux qui doutent de leurs capacités (Bandura, 2003 ; Poulou, 2007). Lorsque l’on fait face à des difficultés, la présence de personnes importantes qui croient en nos capacités permet de maintenir le sentiment d’efficacité personnelle.
  • Les états physiologiques et émotionnels : Il faut accorder une place importante à l’établissement d’un climat d’apprentissage positif où tous se sentent respectés et accueillis dans le but de faire vivre des expériences physiologiques et émotionnelles positives aux étudiants. Plus les étudiants se sentiront bien lors des cours, plus ils souhaiteront y assister et plus ils seront disposés à apprendre.

Appliquées en contexte scolaire, ces sources d’efficacité personnelle offrent des pistes d’intervention intéressantes pour soutenir l’engagement et la réussite des étudiants.

Source(s)

Mots-clés:

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés