RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Éducation et francophonie : réflexion sur le développement des compétences en éducation et en formation

1 février 2017 Collégial et universitaire

L’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) souligne la parution d’un nouveau numéro de la revue Éducation et francophonie: revue scientifique virtuelle proposant des articles de nature tant théorique qu’empirique sur le thème du développement des compétences en éducation et en formation.

L’ACELF, dans sa nouvelle publiée le 31 janvier, indique que ce numéro (Volume XLIV, numéro 2, automne 2016) permet de bien saisir «la complexité de cet enjeu très actuel». Pour cette association, le flou épistémologique entourant cette notion demeure important, d’où l’importance de la publication de numéros tels que celui présenté par Éducation et Francophonie.

Articles et sujets traités

  • La notion de compétence : une approche épistémologique (Sabine Kahn et — Université Libre de Bruxelles, Belgique
    Bernard Rey – Université Libre de Bruxelles, Belgique)

Les auteurs y explorent quelques modèles explicatifs. Ils invitent à s’attarder aux normes sociales et non seulement à l’intention de la personne qui interprète une tâche.

  • Le développement de compétences à l’école primaire au regard de la théorie de l’enquête de Dewey (Matthias Pepin – Université du Québec à Trois-Rivières, Québec, Canada)

L’auteur de cet article affirme que la philosophie pragmatique américaine pourrait être une clé intéressante. Selon lui, l’instrumentalisme de John Dewey pourrait apporter un éclairage sur le développement de compétences en milieu scolaire.

  • L’enseignement ayant comme visée la compétence à résoudre des problèmes mathématiques : quels enjeux? (Lucie DeBlois — Université Laval, Québec, Canada, Sylvie Barma — Université Laval, Québec, Canada, Simon Lavallée — Université Laval, Québec, Canada)

Cet article expose le cadre théorique d’Engeström dans le but de «situer le pragmatisme nécessaire à l’interprétation de la notion de compétence».

  • Une approche énactive du développement des compétences en milieu scolaire (Nicolas Terré — Université Catholique de l’Ouest, France, Carole Sève — Ministère de l’Éducation nationale, France, Jacques Saury — Université de Nantes, France)

Les auteurs de cet article présentent pour leur part des voies qui mènent à considérer le concept de l’«énaction» dans la description du développement des compétences. Dans cette perspective, c’est la connaissance qui émerge de la compétence en développement (non l’inverse).

  • Évaluer des compétences : un jugement d’adaptabilité (Christian Chauvigné – Université Rennes 2 et Conservatoire national des arts et métiers, France)

Chauvigné, pour sa part, s’affaire à présenter de nouvelles interrogations et perspectives «pour discuter l’évaluation de la compétence comme organisation adaptative».

  • Le développement de compétences professionnelles par des enseignants en exercice : le cas de l’évaluation des apprentissages (Isabelle Nizet – Université de Sherbrooke, Québec, Canada)

L’article de Nizet amène à reconnaître l’importance de tenir compte des conditions dans lesquelles se trouvent les personnes qui développent des compétences. Elle expose le cas d’enseignants du secteur de l’éducation.

  • Développement de compétences avancées dans la formation des futurs médecins : l’exemple de la médecine familiale au Canada (Miriam Lacasse — Université Laval, Québec, Canada, Jean-Sébastien Renaud — Université Laval, Québec, Canada, Adrien Cantat — Université Laval, Québec, Canada, Danielle Saucier — Université Laval, Québec, Canada)

Dans cet article, ce sont trois défis liés à la mise en œuvre d’une approche par les compétences.

  • La compétence à l’école pensée à partir de la perspective située de l’apprentissage (Lucie Mottier Lopez – Université de Genève, Suisse)

La réflexion présentée dans cet article vise à reconnaître «les dimensions contextuelles sur lesquelles l’enseignant peut agir pour susciter le développement de compétences en salle de classe».

  • La formation interculturelle et inclusive du personnel enseignant : conceptualisation et opérationnalisation de compétences professionnelles (Julie Larochelle-Audet — Université de Montréal, Québec, Canada, Corina Borri-Anadon — Université du Québec à Trois-Rivières, Québec, Canada, Maryse Potvin — Université du Québec à Montréal, Québec, Canada)

À travers leur article, ces auteurs ont pour objectif de sensibiliser à l’importance d’une formation relative à la diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique.

 

 

Pour accéder à la revue Éducation et francophonie

Pour accéder à la notice de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF)

 

 

Mots-clés:

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés