RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Apprentissage en formation hybride | Publication

23 mars 2021 Collégial et universitaire

Les dispositifs d’enseignement hybride sont de plus en plus présents en enseignement supérieur. Les facteurs de leur efficacité sur les apprentissages ne semblent toutefois pas clairement définis. Pour contribuer à ces connaissances, des chercheuses européennes proposent une recension des écrits mettant en lumière cinq composantes pédagogiques qui ont un effet sur les apprentissages.

Dans l’article intitulé Liens entre les composantes des dispositifs d’enseignement hybride et les performances des étudiants de l’enseignement supérieur : une revue systématique, paru dans le plus récent numéro de Mesure et évaluation en éducation, les chercheuses Margault Sacré (Université Clermont Auvergne, France), Dominique Lafontaine (Université de Liège, Belgique) et Marie-Christine Toczek (Université Clermont Auvergne, France) font état de 21 recherches où des dispositifs d’enseignement hybride sont comparés à d’autres types d’enseignement (apprentissage en ligne et enseignement traditionnel).

L’objectif des auteures est de réaliser un inventaire des facteurs impliqués dans les effets sur les performances dans l’enseignement hybride en enseignement supérieur. De cette analyse, elles ont identifié cinq composantes pédagogiques relatives :

Image : Canva
  1. aux travaux;
  2. aux interactions;
  3. à l’aide à l’apprentissage;
  4. aux stratégies cognitives;
  5. aux ressources d’apprentissage.

1. Composantes relatives aux travaux

Il semblerait que le fait de proposer des travaux et des activités aux étudiant·es leur permet de se tester régulièrement. Il s’agirait d’un moyen permettant d’optimiser leurs apprentissages.

Les dispositifs hybrides qui proposent des travaux et des rétroactions aux étudiant·es semblent leur donner toutes les chances d’améliorer leurs performances.

2. Composantes relatives aux interactions

Il existe différentes manières de permettre aux étudiant·es d’interagir en ligne entre pair·es et avec leur enseignant·e dans un dispositif hybride. Les chercheuses mettent en évidence l’intérêt de proposer, d’une part, un environnement interactionnel appuyé par la théorie de l’autodétermination et, d’autre part, des pédagogies qui mobilisent les interactions sociales (partage de connaissances, tutorat, apprentissage coopératif).

Les dispositifs hybrides qui proposent des occasions d’interactions sociales feraient partie des dispositifs qui montrent des effets sur les performances des apprenant·es.

3. Composantes relatives à l’apprentissage

Dans certains dispositifs, ce n’est pas tant le contenu en lui-même qui est adapté aux besoins des étudiant·es, mais la manière dont il est proposé aux étudiant·es.

À titre d’exemple, un·e étudiant·e qui n’a pas besoin d’étudier un chapitre parce que ses performances montrent qu’il maîtrise la matière ne sera pas invité à poursuivre cette section du cours, alors qu’un·e étudiant·e pour qui le contenu n’est pas clair peut être dirigé vers son approfondissement.

L’aide à l’apprentissage personnalisée s’inscrit donc dans une logique de différenciation. Les auteures en concluent qu’intégrer cette aide personnalisée dans un dispositif hybride peut s’avérer efficace.

4. Composantes relatives aux stratégies cognitives

Les chercheuses mettent ici en évidence l’importance de la réflexion sur les apprentissages à travers l’apport de la littérature sur l’autorégulation.

Elles déduisent que les dispositifs qui soutiennent l’autorégulation et les stratégies cognitives des apprenant·es peuvent montrer une certaine efficacité concernant leurs performances.

5. Composantes relatives aux ressources d’apprentissage

Les auteures font état des différentes ressources multimédias mises à la disposition des étudiant·es dans les dispositifs étudiés et mettent en évidence les ressources proposées sous forme de vidéos. En effet, de nombreux dispositifs en comportent et une grande partie de la littérature traite de ce type de ressources.

Enfin, les chercheuses ont examiné, dans les 21 articles sélectionnés, les liens entre ces composantes pédagogique et les performances des étudiant·es. Les résultats des études recencées sont généralement en faveur des dispositifs hybrides, sauf dans certains cas où ils sont comparés avec un enseignement traditionnel.

Référence : Sacré, M., Lafontaine, D. et Toczek, M.-C. (2020). Liens entre les composantes des dispositifs d’enseignement hybride et les performances des étudiants de l’enseignement supérieur : une revue systématiqueMesure et évaluation en éducation42(3), 109–152.

Mots-clés: - -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés