Le CAPRES devient l'Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES).

Nous travaillons actuellement à la création d'une nouvelle plateforme qui présentera des contenus plus pertinents que jamais. Restez à l'affût: oresquebec.ca sera mis en ligne à l'hiver 2023!

RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Les transitions interordres et intercycles en enseignement supérieur : regard sur la santé mentale des étudiant·es

Le webinaire du CAPRES porte un regard complémentaire sur la santé mentale des étudiant·es lors des transitions interordres et intercycles en enseignement supérieur.

Les transitions interordres et intercycles impliquent des changements à la fois positifs et négatifs dans les perceptions, les sentiments, les comportements et les stratégies de l’étudiant·e (Larose, 2020a, dans CAPRES, 2020).

Au lieu de souhaiter éliminer toute source de stress, d’anxiété ou d’échec, il serait plus profitable de développer la résilience chez les étudiant·e·s en transition, définie comme la capacité de surmonter les défis et l’adversité (Wilson et al., 2019, dans CAPRES, 2020).

Le webinaire, qui découle du dossier CAPRES Transitions interordres et intercycles en enseignement supérieur, porte un regard sur la santé mentale des étudiant·es lors des transitions interordres (secondaire-collégial et collégial-université) et intercycles (1er, 2e et 3e cycles universitaires) en enseignement supérieur.

Cette activité, qui a eu lieu le 26 mai 2021, s’adressait aux enseignant·es et aux intervenant·es qui travaillent autour de la classe, par exemple les conseillers·ères d’orientation, les conseillers·ères pédagogiques et technopédagogiques ainsi que les équipes professionnelles et d’intervention (psychologie, services adaptés, etc.). 

Panélistes

France Landry est psychologue en éducation aux services à la vie étudiante de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle détient deux doctorats (un en cognition comparée et un en psychologie clinique). Elle est également chercheure associée au département de psychologie de l’UQAM. Ses champs d’intérêts sont, en autres, les stratégies d’études, les défis des étudiants qui vivent avec un trouble du déficit de l’attention à l’université et la santé psychologique des étudiants aux cycles supérieurs.

Dre Diane Marcotte est psychologue et directrice du Laboratoire de recherche sur la santé mentale des jeunes en contexte scolaire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) (www.labomarcotte.ca). Dre Marcotte dirige un programme de recherche sur l’émergence de la dépression et l’anxiété pendant les transitions scolaires et élabore des programmes de prévention.

Isabelle Skakni est titulaire d’un doctorat en Administration et évaluation en éducation de l’Université Laval. Elle est actuellement responsable du Bureau d’appui et de coordination de la formation doctorale et chercheure senior à la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO). Dans le cadre de ses travaux de recherche, elle s’intéresse notamment à la formation et à l’expérience des étudiant-es au doctorat ainsi qu’aux enjeux de leur parcours professionnel. Elle fait aussi partie d’un réseau international de chercheur-es et praticien-nes qui se penchent sur la question de l’encadrement et du soutien des doctorant-es.

Alisha Wissanji détient un Ph. D. en physique de l’Université McGill et un postdoctorat en mathématiques de l’Université de l’Alberta. Depuis plus de vingt ans, elle développe et implante des programmes de soutien scolaire éprouvés pour les populations vulnérables à travers le Canada. Depuis 2014, Dr. Wissanji enseigne au Cégep Marie-Victorin où elle est aussi chercheuse sur la réussite éducative des populations à risque. Ses collaboratrices incluent Dr. Archambault, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’école, le bien-être et la réussite éducative des enfants à l’Université de Montréal et Dr. Goulet, professeure au département d’éducation et formation spécialisées de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). En 2015, elle fonde le programme l’École des Grands, un programme parascolaire qui soutient de manière éprouvée la réussite éducative des collégiens à risque de difficultés scolaires. En 2019, elle lance la Fondation W.; une oeuvre de bienfaisance pancanadienne qui accompagne gratuitement les collèges dans l’implantation de l’École des Grands. Elle reçoit la mention d’honneur de l’AQPC en 2017.

Documents de présentation

Document Diane Marcotte – Contactez le LaboMarcotte

Ressources complémentaires

École des Grands

Le Bureau d’appui et de coordination de la formation doctorale (BADOC) | Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Services à la vie étudiante | Université du Québec à Montréal

Zénétudes | LaboMarcotte

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés