RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

La valorisation du français chez les étudiant·es des cycles supérieurs : enjeux et pistes d’action

Le 16 mai 2022 a eu lieu le webinaire du CAPRES « La valorisation du français chez les étudiant·es des cycles supérieurs : enjeux et pistes d’action ».

Ce webinaire émane du dossier thématique du CAPRES sur l’amélioration et la valorisation du français en enseignement supérieur. Dans ce dossier, l’état du français aux cycles supérieurs est abordé. Il est plus précisément question :

  • De la présence différenciée du français et de l’anglais dans les écrits et les activités académiques au sein des universités québécoises;
  • De l’influence de la langue des écrits scientifiques sur le choix des thèmes de recherche chez les étudiant·es;
  • Des solutions institutionnelles qui peuvent être mises en place. 

On observe une tendance lourde à la production et la diffusion de la recherche en anglais, et ce, partout dans le monde (Warren et Larivière, 2018). Désormais, dans les domaines des sciences naturelles et médicales, la quasi-totalité des travaux est publiée en anglais et, quoiqu’une diversité de langues demeure représentée dans les sciences humaines et sociales, ces dernières sont aussi marquées par l’anglicisation (ibid.).

(CAPRES, 2021)

Cette tendance à l’anglicisation affecte nécessairement les pratiques des étudiant·es des cycles supérieurs (Poliquin, 2021), qui font leurs premiers pas avec la recherche universitaire.

(CAPRES, 2021)

Cette activité du CAPRES se voulait un échange sur des enjeux actuels de l’état du français chez les étudiant·es aux cycles supérieurs, mais aussi un partage de pistes d’action pour valoriser le français à la maitrise et au doctorat.

Public cible

Cette activité s’adressait principalement, mais pas exclusivement, aux gestionnaires des universités, au corps professionnel (centres d’aide en français, bibliothécaires, etc.) et au corps enseignant qui travaillent de près ou de loin avec les populations étudiantes aux cycles supérieurs.   

Documents de présentation

Ressources complémentaires

Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie (BVLFF) (Université de Montréal)

Centre de ressources textuelles et lexicales (CNRS)

Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche (DORA)

Numéro thématique de Canadian Journal of Sociology (CJS) « Special Issue – The Dissemination Of National Knowledge In An Internationalized Scientific Community » (volume 44, numéro 1, 2019)

Numéro thématique de Recherches sociographiques « Les revues savantes en sciences sociales et humanités » (volume 59, numéro 3, 2018)

Prix Publication en français (Fonds de recherche du Québec, FRQ)

Trésor de la langue française informatisé

Vitrine linguistique (Office québécois de la langue française)

Panélistes

Julie Carrier est vice-rectrice adjointe aux études supérieures et postdoctorales (ESP) à l’Université de Montréal depuis juin 2020. Elle a occupé le poste de vice-rectrice associée à la recherche de 2018 à 2020. Elle est professeure au département de psychologie et membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé. Par l’exercice de son leadership stratégique et en collaboration avec la communauté universitaire, les ESP dirigées par Julie Carrier, développent les études supérieures et postdoctorales, afin d’offrir aux nouvelles générations la possibilité d’acquérir et de créer des connaissances de pointe, d’affiner leur expertise et de déployer leur créativité, faisant d’eux les décideurs qui sauront relever de façon innovante les défis sociétaux actuels et à venir. L’Université de Montréal accueille chaque année de nombreux étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs et de postdoctorants et postdoctorantes venant du Canada et de l’international dont la langue maternelle et d’usage n’est pas le français. Le défi demeure de bien évaluer leurs compétences linguistiques à leur arrivée et de leur offrir les ressources nécessaires pour développer et consolider leurs compétences en français durant leur parcours à l’Université de Montréal.  

Lahcen Elghazi est didacticien du français langue seconde. Il a d’abord enseigné au Maroc, avant d’entamer une carrière de chargé de cours dans différentes institutions universitaires au Québec. Il occupe actuellement le poste de maitre de langue à l’Université du Québec à Montréal. Il a également été responsable du Centre d’aide en français langue seconde au sein de la même institution. Son parcours académique débute par une formation à l’École Normale supérieure (Maroc) et se poursuit par une licence en philosophie (France), avant d’obtenir une maitrise en didactologie des langues et des cultures à La Sorbonne Nouvelle (France). Il obtient par la suite un doctorat en didactique du français à l’Université Laval (Québec). Ses travaux portent sur la didactique de l’écrit et de l’argumentation, tout particulièrement dans les milieux universitaires. Les questions des genres textuels, de l’acculturation à l’écrit et de la littératie universitaire constituent autant d’axes dans ses réflexions; ses publications s’articulent notamment autour de ces questions. En 2016, il co-publie Voies multiples de la didactique du français, une série d’entretiens autour de la didactique du français. Il a également collaboré à des émissions de télévision portant sur les langues et l’immigration.  

Vincent Larivière est professeur de sciences de l’information à l’Université de Montréal, où il est également titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante et vice-recteur associé (planification et communication stratégiques). Il est directeur scientifique de la plateforme de diffusion de revues savantes Érudit, directeur scientifique adjoint de l’Observatoire des sciences et des technologies (OST-UQAM) et membre régulier du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Ses travaux de recherche portent sur 1) les politiques scientifiques et caractéristiques des systèmes de recherche, 2) les transformations, dans le monde numérique, des modes de production et de diffusion des connaissances scientifiques, 3) les enjeux d’équité, de diversité et d’inclusion dans la communauté scientifique, 4) l’intégrité en recherche. Il possède une formation interdisciplinaire en Science, technologie et société (B.A. UQAM), histoire des sciences (M.A. UQAM) et en sciences de l’information (Ph.D. McGill), et a également effectué un stage postdoctoral en visualisation de l’information à l’Université de l’Indiana à Bloomington.

Etleva Vocaj œuvre depuis plus de 20 ans dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage du français. Elle contribue à l’implantation et au suivi de la mise en œuvre du Programme-cadre de français pour les personnes immigrantes au Québec et de l’Échelle québécoise des niveaux de compétence pour les personnes immigrantes adultes au Québec, et coordonne les travaux de l’équipe des politiques et programmes de francisation au ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration jusqu’en janvier 2019. Elle se joint ensuite à titre de conseillère principale à la francisation à l’équipe du Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie (BVLFF) qui est responsable de la promotion et de la coordination des actions de l’Université de Montréal en matière de langue française et de relations avec la Francophonie. Elle assume la direction du BVLFF depuis le 1er juin 2021.

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés