RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Des projets de promotion du français dans les collèges et les universités financés par l’Office québécois de la langue française | Pratique inspirante

Fichier PDF

Pour citer ce dossier : CAPRES (2021). Amélioration et valorisation du français en enseignement supérieur. En ligne : http://www.capres.ca/dossiers/francais

Depuis 2018, les établissements d’enseignement supérieur ont la possibilité de soumettre leurs projets de promotion du français à l’Office québécois de la langue française (OQLF), dont l’un des volets de la mission est de veiller à ce que le français soit la langue de travail au Québec (OQLF, 2021c). Deux programmes peuvent aider à financer des initiatives de valorisation du français dans les collèges et les universités : le programme Le français, au cœur de nos ambitions et le programme de soutien aux partenariats en francisation.

Le programme Le français, au cœur de nos ambitions

Ce programme vise à « promouvoir l’utilisation du français dans l’espace public et les milieux de travail québécois, ainsi qu’à susciter l’usage et la maitrise d’une terminologie française appropriées à chaque domaine d’activité » (OQLF, 2021c).

Selon le Rapport sur l’évolution de la situation linguistique au Québec (OQLF, 2019), les secteurs économiques où le français est le moins utilisé au Québec sont les suivants :

  • la gestion de sociétés et d’entreprises;
  • les secteurs de pointe et du numérique (édition de logiciels et systèmes informatiques);
  • les services professionnels, scientifiques et techniques;
  • le commerce de gros;
  • le transport et l’entreposage;
  • le tourisme et le commerce de détail (ibid.).

Dans le cadre de ce programme d’une durée de 36 mois (3 ans), l’OQLF privilégie le financement de projets conçus pour les jeunes adultes de 18 à 35 ans qui travaillent ou travailleront dans l’un des secteurs mentionnés ci-haut, notamment dans la région montréalaise où des problématiques subsistent quant à l’usage du français dans les organisations (Lavoie et Paez Silva, 2019, dans OQLF, 2021b).

Les projets qui répondent à au moins l’une des priorités d’intervention suivantes sont privilégiés :

  • la maitrise d’une terminologie française appropriée dans les milieux de travail et les secteurs d’activité visés;
  • l’utilisation accrue du français dans les entreprises et les organisations des secteurs prioritaires.

Des établissements d’enseignement supérieur bénéficient ou ont récemment bénéficié de ce programme pour promouvoir le français chez les étudiant·es. Les projets suivants étaient en cours en date du 30 juin 2021 (OQLF, 2021e) :

Dans les collèges

Collège John Abbott – Concevoir et promouvoir des ateliers d’apprentissage du français visant à préparer 500 étudiantes et étudiants allophones à des stages immersifs en milieu de travail francophone

Ce projet vise à préparer les étudiant·es non francophones, né·es au Québec ou issu·es de familles immigrantes, à intégrer un milieu de travail francophone. L’apprentissage contextualisé et spécifique à un domaine d’activité permet d’établir des liens entre les milieux de travail et les personnes diplômées, ainsi que de surmonter les obstacles socioculturels et linguistiques (Portail du réseau collégial du Québec, 2019).

Cégep Marie-Victorin – La langue française : inspiration, fierté, réussite

Ce projet a notamment permis la création du Dépanneur linguistique, une plateforme numérique intuitive et ludique qui comprend des outils pédagogiques dédiés à la valorisation de la langue, répartis dans les sections suivantes :

  • Grammaire, qui inclut des exercices interactifs et des documents théoriques exclusifs;
  • Stratégies de lecture, où se trouvent des pistes pour mieux aborder un texte;
  • Rédaction et révision, une aide à la rédaction des travaux, de la compréhension à la révision;
  • Pédagogie, qui rassemble des ressources pour faciliter la réflexion sur l’enseignement et l’évaluation de l’écrit (Portail du réseau collégial du Québec, 2021).

Cégep Édouard-Montpetit – Créer un vocabulaire français pour deux domaines techniques des sciences de la santé, soit les orthèses visuelles et l’hygiène dentaire

Les membres de l’équipe du Centre de valorisation et d’amélioration Le français s’affiche ! et des enseignant·es de programmes de formation technique élaborent des lexiques afin de valoriser un langage disciplinaire et professionnel commun (Cégep Édouard-Montpetit, 2021).

Cégep de Victoriaville – La compétence en communication orale : outil essentiel aux pratiques professionnelles

Ce projet a fait naître huit initiatives pédagogiques, dont la création d’exercices et de matériel théorique visant de meilleures compétences de communication en contextes hiérarchiques ou entre le personnel professionnel; la conception d’ateliers fondés sur des analyses de discours politiques et de mises en situation réelles pour améliorer la capacité à argumenter; la création d’un panier d’activités ludiques et clés en main pour parfaire la compétence orale; une séquence d’activités développant l’écoute active sous forme de webinaire; etc. (Cégep de Victoriaville, 2021).

Cégep régional de Lanaudière – ARRÊT FRANÇAIS : pour une maitrise des écrits juridiques

Le projet Arrêt Français, dans lequel des personnes tutrices accompagnent des étudiant·es qui poursuivent des études collégiales en Techniques juridiques, vise le développement d’un modèle disciplinaire et la valorisation de la langue.

Cégep de Shawinigan – Renforcer la qualité des rédactions professionnelles en français

Le Cégep de Shawinigan a mis sur pied le Programme d’amélioration des compétences textuelles et d’écriture, le PACTE, qui poursuit trois objectifs :

  • promouvoir la langue française afin que la population étudiante et le corps enseignant d’un domaine soient davantage sensibles à l’importance de la qualité de la langue au travail et deviennent ainsi des ambassadrices et des ambassadeurs;
  • renforcer les compétences en français afin d’améliorer la maitrise de l’écrit des étudiant·es et de permettre au corps enseignant de soutenir l’apprentissage du français écrit dans leur domaine;
  • favoriser l’intégration linguistique des étudiant·es en provenance d’ailleurs pour les soutenir dès leur arrivée au Cégep en prévision de leur entrée dans un milieu de travail (Cégep de Shawinigan, 2019).

Cégep de Baie-Comeau Créer un lexique spécialisé des études collégiales en français-innu

Une équipe multidisciplinaire du Cégep de Baie-Comeau composée de personnes innues et allochtones a réalisé un lexique spécialisé des études collégiales en français-innu, un outil de référence évolutif qui offre à l’étudiant·e l’illustration du concept, la prononciation dans les deux langues et le contexte dans lequel le terme sera utilisé (Cégep de Baie-Comeau, 2020).

Dans les universités

École de technologie supérieure (ÉTS) – Valoriser le français en entrepreneuriat technologique : « Le français pour l’industrie, une idée de génie. Nous sommes prETS ! »

Ce projet vise la valorisation du français dans un établissement montréalais qui accueille, chaque année, environ 1000 étudiant·es provenant de 60 pays et dont 55 % poursuivent des études aux cycles supérieurs (diplôme d’études supérieures spécialisées, maitrise, doctorat) (ÉTS, 2021).

Université de Montréal – Vers un élargissement du concours d’éloquence « Délie ta langue! », qui vise à renforcer les compétences en français liées à la prise de parole en public chez les étudiantes et étudiants

Le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie (BVLFF) de l’Université de Montréal organise depuis quatre ans le concours d’éloquence Délie ta langue!, qui s’adresse à la population étudiante de premier cycle de toutes les disciplines (Lasalle, 2021). Ce concours vise à développer les compétences en art oratoire des étudiant·es lors de la prise de parole en public afin de les préparer à l’entrée sur le marché du travail (ibid.).

Université de Sherbrooke – Former, informer et accompagner les étudiant·es en gestion et en droit en présentant les bonnes pratiques en matière de droits linguistiques

Ce projet de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke vise à informer la population sur un domaine méconnu pour plusieurs, le droit linguistique, et à développer les compétences transversales des juristes en vue d’être « en meilleure posture sur le marché du travail » (Université de Sherbrooke, 2021).

Le Programme de soutien aux partenariats en francisation

Ce programme de l’OQLF d’une durée d’un an permet de mettre en œuvre des projets qui, dans le cadre d’activités de communication et de réseautage déjà établies ou d’activités ponctuelles, visent :

  • la sensibilisation à des enjeux linguistiques;
  • la promotion d’initiatives du milieu qui contribuent à la vitalité du français;
  • l’information sur la place de la langue française dans l’histoire et la culture québécoises;
  • la mise en valeur visuelle du français dans l’espace public (OQLF, 2021c).

Les projets admissibles doivent pouvoir se déployer à travers des mécanismes de communication tels que les publications régulières, les sites web, les comptes de médias sociaux et les événements périodiques (OQLF, 2021a).

Au 30 juin 2021, les projets des établissements supérieurs suivants étaient en cours (OQLF, 2021d) :

Dans les collèges

Collège Ahuntsic – Slame ton français

Le projet vise la programmation d’ateliers de création, la réalisation d’un spectacle lors de la Journée internationale de la Francophonie, l’élaboration d’un recueil des textes et l’affichage d’extraits sur des banderoles (OQLF, 2021d).

Collège de Bois-de-Boulogne – Le français, langue d’intégration à la société québécoise

Le projet vise à créer et diffuser des capsules vidéo sur les arts, le monde du travail et l’histoire du français (ibid.).

Dans une université

Université de Montréal – Formation sur l’écriture inclusive accessible en ligne gratuitement et conception d’une campagne de promotion afin de joindre le public cible

L’équipe du Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal a créé Inclusivement : formation à l’écriture inclusive pour toutes et tous, une formation en ligne ouverte à tout le monde qui vise une utilisation du français cohérente, équilibrée et équitable (Letarte, 2021). 


Pour aller plus loin – Sites web, outils, articles et références du dossier

Cette page est une section du dossier CAPRES « Amélioration et valorisation du français en enseignement supérieur »

Pour citer ce dossier : CAPRES (2021). Amélioration et valorisation du français en enseignement supérieur. En ligne : http://www.capres.ca/dossiers/francais


© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés