RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

L’initiative First Peoples du Collège Dawson

Format PDF

L’initiative First Peoples du Collège Dawson rassemble un groupe d’enseignants, d’employés et d’étudiants, qui travaillent ensemble à « autochtoniser » le cégep (pour une définition de la démarche d’autochtonisation, voir l’Enjeu du présent dossier). Le groupe est ouvert à tous les membres de la communauté collégiale de Dawson intéressés à s’impliquer dans le processus d’autochtonisation des structures, de l’enseignement et de l’apprentissage. À l’heure actuelle, le groupe rassemble : un coordonnateur d’origine mohawk (Tiawenti:non Canadian), une conseillère pédagogique (Michele Pallett), une coordonnatrice du projet Journeys (Michelle Smith), une animatrice de la vie communautaire (Billi Jo Poirier), une enseignante de français (Francesca Roy), une enseignante d’anglais (Pauline Morel) et un vice-doyen (Wolfgang Krotter).

Principaux objectifs

L’initiative First Peoples vise à :

  • s’assurer que le Collège répond aux intérêts, aux expériences, aux objectifs et aux préoccupations des étudiants autochtones;
  • mettre l’histoire, la culture, les connaissances et les enjeux autochtones au premier plan dans tous les aspects de la vie collégiale;
  • maintenir un Centre des Premiers Peuples;
  • promouvoir les études autochtones au Collège.

Pour atteindre ces objectifs, l’équipe de First Peoples travaille à l’élaboration d’un certificat en études autochtones, qui devrait être offert aux étudiants en 2019. En attendant, de nombreux cours sont offerts en études autochtones, qui sont regroupés en trois catégories  de contenu lié au Premiers Peuples :

  1. traite des Premières nations, les Inuit et les Métis du Canada pendant une partie ou la totalité du cours (par exemple, le cours Anthropologie des Premiers Peuples en Amérique du Nord);
  2. traite des peuples autochtones à l’extérieur du Canada (par exemple, le cours Introduction à la géographie);
  3. traite de sujets qui peuvent être liés à la culture ou aux enjeux autochtones (par exemple, le cours sur le canotage).

Un programme appelé Journeys est une autre voie pour atteindre ces objectifs. Il s’agit d’un programme de transition d’un an conçu pour offrir aux étudiants des Premiers Peuples un environnement accueillant, holistique, positif et culturellement pertinents.

Le programme offre un cheminement d’apprentissage qui permet de suivre une série de cours crédités de formation générale qui combinent, d’une part, le savoir, la culture, les traditions et les approches pédagogiques autochtones et, d’autre part, les connaissances scolaires et les aptitudes nécessaires pour réussir au niveau postsecondaire.

Les cours d’enseignement général sont dispensés par un corps professoral sensibilisé à la culture des Premiers Peuples, qui travaille en étroite collaboration avec les communautés autochtones afin d’assurer l’inclusion d’approches et de contenus culturellement pertinents.

Journeys offre des cours dont le thème, le contenu et les stratégies d’apprentissage sont liés, favorisant ainsi une communauté d’apprentissage soudée qui comprend des étudiants, des enseignants, du personnel de soutien et des représentants des communautés. Cette approche intégrée de l’apprentissage comprend aussi un soutien scolaire, culturel et spirituel, en collaboration étroite avec les communautés.

L’enjeu de la langue française

Un autre projet s’inscrivant dans l’initiative First Peoples vise aussi à atteindre les objectifs cités plus haut, notamment en termes de réussite des études collégiales au Québec. Il s’agit du projet Contenus autochtones – Pour les cours de français langue seconde (FLS) au collégial, qui vise à « favoriser l’utilisation de contenus autochtones en classe de FLS au collégial, en mettant à la disposition des enseignants du matériel didactique intéressant ainsi que des informations pour les appuyer dans l’utilisation de ce matériel » (Dawson College, 2018).

Pour ce faire, les enseignants en français Francesca Roy et Claude Nicou ont développé un site web regroupant des contenus autochtones que les enseignants peuvent adapter et utiliser en classe. Les ressources sont regroupées en quatre catégories :

  • Niveaux (mise à niveau, 1 à 4);
  • Types d’œuvre (théâtre, poésie, romans, etc.);
  • Thématiques (Langues, Territoire, Femmes, etc.);
  • Autres ressources (activités, analyse littéraire, etc.).

Le matériel est généralement développé à partir d’œuvres (littéraires ou autres) provenant des Premiers Peuples du Québec. Le site offre aussi des documents informatifs sur différentes thématiques, ainsi que des outils pour présenter et utiliser des œuvres et des thématiques en classe.

L’importance du First Peoples’ Centre

Le First Peoples’ Centre propose des services diversifiés, comme du soutien scolaire, parascolaire et culturel pour les Premiers Peuples. Il donne accès à des services d’aide, un environnement paisible et culturellement sécurisé, où les étudiants peuvent apprendre, étudier, socialiser et trouver une communauté. Plusieurs activités culturelles y sont créées, comme les repas-partage, les cercles de partage, les fêtes et art traditionnel, etc.

Un exemple d’événement culturel tenu en septembre 2018, co-organisé par le Dawson College First Peoples’ Centre.

En collaboration avec les services aux étudiants, le Centre offre des ateliers et de l’aide individuelle qui met l’accent sur l’écriture de base et les compétences informationnelles. Les étudiants ont accès à un laboratoire informatique de même qu’à un espace d’études, pour travailler seul ou en équipe.

Le Centre travaille également avec des aînés de différentes communautés, afin de soutenir l’apprentissage dans des contextes culturels particuliers.

Cette page est une section du dossier CAPRES | Étudiants des Premiers Peuples en enseignement supérieur

Pour citer ce dossier: CAPRES (2018). Étudiants des Premiers Peuples en enseignement supérieur. En ligne : http://capres.ca/etudiants-des-premiers-peuples-en-enseignement-superieur-dossier-capres

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés