Le CAPRES devient l'Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES).

Nous travaillons actuellement à la création d'une nouvelle plateforme qui présentera des contenus plus pertinents que jamais. Restez à l'affût: oresquebec.ca sera mis en ligne à l'hiver 2023!

RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Favoriser la reconnaissance pédagogique des étudiant·e·s LGBTQ+ en enseignement supérieur

La population étudiante LGBTQ+ en enseignement supérieur est très diversifiée, notamment parce que les expériences individuelles sur les plans de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle sont elles-mêmes très diverses.

Dans une perspective inclusive, la reconnaissance de la diversité sexuelle et de genre en enseignement supérieur doit se faire à plusieurs niveaux. Cette reconnaissance représente un levier pour soutenir la persévérance et la réussite des étudiant·e·s LGBTQ+.

Le webinaire, qui découle du dossier CAPRES Diversité sexuelle et de genre en enseignement supérieur, propose un éclairage sur la reconnaissance pédagogique des étudiant·e·s LGBTQ+, notamment par le partage de pratiques et d’attitudes inclusives en classe.

Cette activité, qui a eu lieu le 18 février 2021, s’adresse aux enseignant·e·s et aux intervenant·e·s qui travaillent autour de la classe (ex. : conseillers et conseillères pédagogiques, les équipes professionnelles et d’intervention) et qui souhaitent mieux comprendre les réalités des étudiant·e·s LGBTQ+ en enseignement supérieur ainsi que des pratiques, attitudes et mesures porteuses afin de favoriser la reconnaissance pédagogique de ces étudiant·e·s.  

Animatrice

Julie Gagné est conseillère en équité, diversité et inclusion pour l’équipe-réseau de l’Université du Québec depuis 2019. Elle a plus de 20 ans d’expérience en développement international et gestion de programmes dans les domaines de la protection des droits humains et du développement communautaire. Elle a développé une expertise en gestion basée sur les résultats de même qu’en andragogie et gestion du changement. Comme consultante, elle a également conseillé diverses organisations quant à la gouvernance inclusive et l’analyse basée sur le genre. Elle a rempli diverses fonctions au sein d’organisations internationales, dans le secteur académique ainsi qu’en tant que consultante indépendante. Elle a vécu en Amérique latine et en Afrique du Nord, où elle a traité de sujets sensibles tels que la violence basée sur le genre, la marginalisation des peuples autochtones et la corruption. Elle est détentrice d’une maîtrise en relations internationales et d’un baccalauréat spécialisé en philosophie de l’Université Laval.

Panélistes

Julie Christine Cotton détient un Ph. D. en psychoéducation et a œuvré une dizaine d’années comme psychoéducatrice auprès de jeunes et de parents en difficulté d’adaptation, notamment par l’entremise des services de pédopsychiatrie du CIUSSS de l’Estrie – CHUS et de la pratique privée. Depuis 2017, elle est professeure à l’Université de Sherbrooke, plus particulièrement aux programmes d’études et de recherche en toxicomanie de la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Ses thématiques de recherche et d’enseignement concernent les dépendances, le stress minoritaire et l’éthique appliquée en contexte d’intervention auprès de populations vulnérables. Par le biais de méthodes participatives, ses travaux actuels portent sur les enjeux vécus par les personnes LGBTQ+, de même que sur le développement de ressources culturellement responsables par, avec et pour ces personnes.

Séré Beauchesne Lévesque est conférencier, intervenant et auteur. Iel a fondé le Groupe d’action trans de l’Université de Sherbrooke en 2016, ce qui a mené à la création de l’organisme TransEstrie en 2020. Iel en est désormais le coordonnateur, en plus d’être intervenant au programme Pose ta question! d’AlterHéros et auxiliaire de recherche à l’Université de Sherbrooke. Son principal cheval de bataille est le développement de services pour les personnes trans et non-binaires en dehors des grands centres urbains. 

Marie-Édith Vigneau est une femme queer lesbienne acadienne. Elle travaille au respect des droits et au mieux-être des populations LGBTQIA2S+, particulièrement des jeunes depuis plus de 10 ans – d’abord au sein de l’organisme communautaire AlterHéros, puis à la Coalition des groupes jeunesse LGBTQ+, à la Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenres et leurs familles et, depuis 2019, à la Fédération des cégeps. Elle y est chargée de projet du réseau collégial visant à lutter contre l’homophobie et la transphobie en enseignement supérieur.

Dominique Dubuc est enseignante de biologie au Cégep de Sherbrooke et militante pour les droits des personnes des minorités sexuelles et de genre depuis plus de deux décennies. Elle s’implique notamment au sein du comité confédéral LGBT+ de la CSN, comité pour lequel elle siège à la Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation. Elle est formatrice pour la Coalition des familles LGBT+. Ancienne présidente du C.A. du Conseil québécois LGBT, elle a aussi été membre des C.A. d’Egale Canada et de ILGA, soit l’International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association, une fédération d’organismes LGBTI à travers le monde qui a un statut consultatif au Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Elle est également conférencière, formatrice et autrice ou co-autrice de publications sur les enjeux LGBT+.


Documents de présentation


Ressources complémentaires

Cotton, J. C., Supeno, E., Pullen Sansfaçon, A. et Beauchesne Lévesque, S. (2020). Intervention auprès des jeunes trans et non-binaires en contexte scolaire : repères légaux, déontologiques et éthiques (Partie 1)L’Orientation, 10(2), 16-20. 

Cotton J. C., Martin-Storey, A. et Beauchesne Lévesque, S. (2019). Un petit pas dans une université, un grand pas pour l’humanité. Affaires universitaires.

*Voir les ressources complémentaires présentées dans le document de présentation de Dominique Dubuc.

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés