RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Objectif santé mentale étudiante positive | Nouvelle

10 septembre 2021 Collégial et universitaire

Il y a une semaine, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, a annoncé un investissement de 60 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en œuvre du Plan d’action sur la santé mentale des étudiant·es en enseignement supérieur (2021-2026), le PASME.

Le gouvernement du Québec avait déjà annoncé ses couleurs le printemps dernier en promettant d’investir dans la santé mentale des étudiant·es en enseignement supérieur, mise à mal par la pandémie.

Image : Page de couverture du PASME

Le PASME est un plan d’envergure à la mesure des défis en santé mentale étudiante qui dépassent les enjeux de la pandémie. Celle-ci n’aurait que dévoilé la pointe de l’iceberg des problèmes de santé mentale étudiante.

Santé mentale : « Un état de bien-être permettant à chacun [et chacune] de reconnaître ses propres capacités, de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux et de contribuer à la vie de sa communauté ».

Organisation mondiale de la Santé (2018). « La santé mentale : renforcer notre action », une définition citée dans MES (2021). PASME, p. 10

De nombreux défis

De nombreux défis parsèment le cheminement des étudiant·es en enseignement supérieur à commencer par les transitions interordres; des moments cruciaux de la vie étudiante. Les cheminements scolaires complexes, les parcours atypiques, les retours aux études, les profils d’étudiants-adultes impliquant la conciliation travail-famille-études, l’anxiété de performance, les défis financiers constituent des réalités qui affectent la santé mentale étudiante. Il va sans dire que la pandémie a accentué tous ses défis.

Le Plan d’action

Le PASME du ministère de l’Enseignement supérieur (MES) s’appuie sur quatre axes d’intervention qui contiennent chacun des mesures, des moyens de déploiement et des indicateurs de suivi.

Le PASME vise notamment à promouvoir une culture en santé mentale qui soit plus saine dans les établissements d’enseignement supérieur, à rendre les services aux étudiant·es en santé mentale plus accessibles et à mieux outiller les professionnel·les de l’enseignement et les intervenant·es en santé mentale.

Les quatre axes du PASME

Des mesures et des moyens de déploiement

Parmi les 20 mesures pertinentes que cumulent les quatre axes, l’équipe du CAPRES a retenu deux mesures stimulantes en accord avec ses champs d’action (informer, lier et réseauter) auprès des communautés collégiales et universitaires :

1. « Soutenir la recherche et la diffusion des connaissances portant sur la santé mentale des communautés étudiantes collégiales et universitaires » (1.2);

2. « Soutenir l’adoption de pratiques institutionnelles et pédagogiques favorables à la diversité, à l’inclusion et à la bonne santé mentale étudiante » (2.3).

MES (2021). Sommaire du PASME, p. 1 et 3

Les moyens de déploiement contenus dans le PASME vont de la création d’un observatoire sur la santé mentale étudiante en enseignement supérieur, de l’organisation de journées de concertation nationale sur la santé mentale, à la création d’un comité élargi sur les services sociaux et de santé aux communautés étudiantes, en passant par la réalisation d’enquête nationale sur la santé mentale étudiante en enseignement supérieur. (MES, 2021, Sommaire des axes d’intervention et des mesures).

Soutenir

En plus des verbes « diffuser », « collaborer » et « publier » qui parsèment le Plan d’action, le verbe « soutenir » revient plusieurs fois dans le PASME. Un soutien essentiel pour la réussite des étudiant·es en enseignement supérieur.

En effet, la persévérance, la réussite et l’accessibilité scolaires sont intimement liées à la santé mentale. Le CAPRES a d’ailleurs consacré un dossier à la santé mentale des étudiant·es en enseignement supérieur (consulter ce dossier du CAPRES).

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur (2021). Plan d’action sur la santé mentale des étudiant·es en enseignement supérieur (2021-2026). Québec : Gouvernement du Québec, 80 p.

Ministère de l’Enseignement supérieur (2021). Sommaire des axes d’intervention et des mesures (tableau synthèse du Plan d’action). Québec : Gouvernement du Québec, 8 p.

L’Italien-Marcotte, C.-É. et Arsenault, M.-E. (2021). Enseignement supérieur : Québec investit 510 M$ pour la réussite et la santé mentale. Radio-Canada Info.

Mots-clés: - -

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés