RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Cadre de référence sur la santé mentale étudiante | Publication

10 février 2022 Collégial et universitaire

Après la parution du Plan d’action pour la santé mentale étudiante (PASME) en septembre dernier, le ministère de l’Enseignement supérieur rend maintenant disponible le Cadre de référence sur la santé mentale étudiante. 

Ce Cadre de référence donne des pistes pour opérationnaliser le PASME, ce dernier visant à soutenir les établissements d’enseignement supérieur dans la mise en place de pratiques favorables au bien-être et à la santé mentale chez les étudiant·es. 

Plus précisément, le Cadre de référence a pour objectifs de :  

renforcer l’adhésion des établissements et de l’ensemble de la communauté dans la promotion de la santé mentale ; 

-établir un ensemble de bonnes pratiques en lien avec les objectifs poursuivis par le PASME ; 

mobiliser et responsabiliser l’ensemble des parties prenantes pour favoriser la santé mentale de la communauté étudiante. Ceci inclut le personnel enseignant, les cadres, les directions, le personnel de soutien et de la coordination de services, les ressources professionnelles et les membres de la population étudiante ».

MES, 2022, p.7

Des pistes d’action pour différents niveaux d’intervention 

Lors de la parution du PASME, l’équipe du CAPRES avait relevé deux mesures qu’elle jugeait particulièrement stimulantes en lien avec ses champs d’action soit :  

1. « Soutenir la recherche et la diffusion des connaissances portant sur la santé mentale des communautés étudiantes collégiales et universitaires » (1.2) ; 

2. « Soutenir l’adoption de pratiques institutionnelles et pédagogiques favorables à la diversité, à l’inclusion et à la bonne santé mentale étudiante » (2.3).

MES, 2021, p.1-3

L’équipe retient cette fois que le Cadre de référence apporte des pistes précises quant à la mesure 2.3. En effet, le document présente plusieurs lignes directrices favorisant le soutien de pratiques favorables à la santé mentale, tant sur le plan des pratiques institutionnelles que sur celui des pratiques pédagogiques, en passant par les milieux physiques dans lesquels évolue la population étudiante. 

Image : Canva

Ces lignes directrices sont articulées autour de : 

  • L’organisation des services ; 
  • L’organisation des infrastructures et des activités pédagogiques et périscolaires ; 
  • L’organisation des activités et services en santé mentale ; 
  • Les bonnes pratiques en matière de sensibilisation, de promotion, de prévention et d’intervention ; 
  • Les actions et pratiques à adopter en matière d’équité, diversité et inclusion. 

Chaque ligne directrice est déclinée en exemples de pratiques concrètes susceptibles de favoriser le bien-être et la bonne santé mentale étudiante. À titre d’exemple, la section sur les actions et pratiques à adopter en matière d’équité, de diversité et d’inclusion présente plusieurs pratiques à mettre de l’avant pour respecter la diversité étudiante, précisément les populations étudiantes de la diversité sexuelle et de genre, les populations étudiantes autochtones, les étudiant·es de première génération, les étudiant·es internationaux ou issu·es des communautés culturelles, les étudiant·es en situation de handicap ou ayant des besoins particuliers, ainsi que les parents aux études et les personnes proches aidantes. 

Références  

Ministère de l’Enseignement supérieur – MES. (2021). Plan d’action sur la santé mentale des étudiant·es en enseignement supérieur (2021-2026). Québec : Gouvernement du Québec, 80 p. 

Ministère de l’Enseignement supérieur – MES. (2022). Cadre de référence sur la santé mentale étudiante. Québec : Gouvernement du Québec, 35 p.  

Consultez le dossier CAPRES sur la santé mentale étudiante (2018) 

Mots-clés: -

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés