RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Violences à caractère sexuel : des établissements réagissent | Nouvelle

20 juillet 2020 Collégial et universitaire

La vague de dénonciations sur les réseaux sociaux de violences à caractère sexuel est l’occasion pour les établissements d’enseignement supérieur de rappeler l’existence de ressources spécialisées pour la population étudiante et l’ensemble du personnel.

Des établissements d’enseignement collégial (Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Collège Ahunstic, Collège Montmorency, Cégep de Drummondville, pour ne nommer qu’eux), ainsi que des universités (École de technologie supérieure (ETS), Université de Moncton, Université de Sherbrooke, notamment) ont invité les victimes à consulter leurs ressources de soutien et d’accompagnement en matière de violences à caractère sexuel. Ces ressources spécialisées peuvent recevoir les témoignages de manière sécuritaire et confidentielle, en ayant recours ou non à une procédure de dépôt de plainte.

Certains établissements ont également rappelé leur position contre les violences à caractère sexuel sous toutes ses formes et ont exprimé leur volonté de prévenir et de combattre toutes situations qui contreviennent à la sécurité et aux droits fondamentaux des individus.

Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, par exemple, a tenu à rappeler l’existence les mécanismes d’aide facilitant la dénonciation. L’ETS a quant à elle précisé que les équipes professionnelles d’aide et de soutien sont présentes, même à distance.

Plusieurs établissements d’enseignement supérieur suggèrent également aux victimes de communiquer avec Juripop, un organisme offrant des services juridiques gratuits et confidentiels en matière de violences sexuelles.

Vidéo : Juripop


Ressources pour les victimes d’agression sexuelle (site web Gouvernement du Québec)

Mots-clés:

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés