RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Portrait des étudiants étrangers au postsecondaire en Ontario de 2000 à 2012

15 décembre 2015 Collégial et universitaire

Le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur a rendu public un rapport faisant état d’une analyse de l’évolution du nombre d’étudiants étrangers, des taux de transition vers les visas, des processus et des politiques gouvernementales en ce qui touche l’admission des étudiants étrangers en Ontario de 2000 à 2012.

Le rapport Les étudiants étrangers au sein du système d’éducation postsecondaire de l’Ontario, 2000-2012 : une évaluation des politiques, des populations et des processus d’intégration au marché du travail en pleine évolution a été réalisé par le COQES.

Le Conseil cherchait à « connaître le nombre d’étudiants étrangers venus en Ontario de 2000 à 2012, leurs caractéristiques socioéconomiques, de même que les résultats qu’ils ont obtenus après leurs études afin de discerner les grands changements qui, dans les politiques fédérales et provinciales, ont influé sur l’immigration des étudiants durant cette période ».

Les principales constatations issues de ce rapport:

Nombre: De 2000 à 2012, jusqu’à 253 000 étudiants étrangers sont venus en Ontario; ce nombre surpasse celui des autres provinces ou territoires au Canada. La proportion annuelle de ces étudiants en Ontario relativement au total national a augmenté pour passer de 31 % en 2000 à 44 % en 2012.

Sexe: Au cours de la même période, les admissions de la population étudiante étrangère de sexe masculin en Ontario se sont accrues plus rapidement que celles de la population étudiante de sexe féminin, de telle sorte que la population étudiante étrangère était en 2012 à 60 % de sexe masculin.

Âge: En moyenne, les étudiants étrangers qui sont venus en Ontario avaient entre 20 et 24 ans, pendant qu’un nombre appréciable de ces étudiants avaient 18 ou 19 ans ou entre 25 et 29 ans.

Lieux d’origine: En 2000, les étudiants étrangers étaient originaires de plusieurs pays développés, tandis qu’ils provenaient majoritairement de l’Inde ou de la Chine en 2012. Toujours de 2000 à 2012, il y a eu accroissement du nombre d’admissions d’étudiants originaires de pays africains et de certains pays asiatiques, notamment le Nigeria et le Pakistan. Cette variation dans les régions d’origine a entraîné des changements quant au sexe de la population étudiante étrangère en Ontario, à son niveau d’études et à l’endroit où elles ont étudié.

Niveau d’enseignement: En 2000, la majorité des étudiants étrangers étaient inscrits à l’université; en 2012, cette majorité fréquentait un collège public. De 2000 à 2012, environ 52 % des étudiants étrangers venus en Ontario ont fait des études universitaires ou l’équivalent, 27 % ont fait des études collégiales dans un programme sans lien avec les métiers, pendant que 21 % ont suivi un programme lié aux métiers. De 2000 à 2012 l’université est demeurée importante, mais à la fin de 2012, le niveau d’études le plus fréquent chez les étudiants étrangers en Ontario était les programmes de niveau collégial sans lien avec les métiers. En règle générale, les collèges proposent une formation dont les coûts et la durée sont moindres et qui est davantage axée sur le marché du travail.

Lieux d’études: La plupart des étudiants étrangers venus en Ontario ont fait leurs études à Toronto et dans les municipalités avoisinantes. Les autres endroits de premier plan où ils ont étudié en Ontario étaient Ottawa, Hamilton, London, Kitchener-Waterloo et Windsor.

Permis de travail: De 2000 à 2012, la croissance générale des étudiants ayant un permis de travail (991 %) a surpassé considérablement celle des étudiants sans permis de travail (127 %).  En 2014, tous les titulaires d’un permis d’études au Canada ont obtenu l’autorisation d’acquérir une expérience de travail hors campus. En 2012, il y avait 7 % des étudiants étrangers qui avaient un permis de travail en Ontario, contre seulement 2 % en 2000.

Et après les études? Les données révèlent qu’en 2011, environ 53 % des étudiants étrangers venus en Ontario ont effectué une transition vers une nouvelle catégorie d’immigrant, laquelle leur a permis de demeurer au Canada. Globalement, et au moyen de plusieurs mesures, les transitions ont augmenté selon un taux statistiquement significatif, de sorte que les étudiants qui sont demeurés en Ontario une fois leurs études terminées étaient plus nombreux que jamais. Au total, 66 425 transitions ont été faites de 2002 à 2011, essentiellement vers un visa de travailleur étranger temporaire. Parmi les étudiants étrangers ayant fait une transition vers le marché du travail, la plupart sont demeurés au Canada à titre de travailleurs qualifiés.

Sur le même sujet, prenez connaissance des dernières données de Statistique Canada sur les étudiants étrangers.

Mots-clés:

© 2020 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés