Le CAPRES devient l'Observatoire sur la réussite en enseignement supérieur (ORES).

Nous travaillons actuellement à la création d'une nouvelle plateforme qui présentera des contenus plus pertinents que jamais. Restez à l'affût: oresquebec.ca sera mis en ligne à l'hiver 2023!

RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Le sort des étudiants atteints de TDAH en milieu d’études postsecondaires

1 octobre 2015 Collégial et universitaire

L’absence de normes pour l’accès à des accommodements est discriminatoire pour certains étudiants en milieu d’études postsecondaires atteints d’un trouble commun de la santé mentale, le TDAH.

Le CADDAC (Centre for ADHD Awareness, Canada) a publié un document sur la problématique des demandes d’accommodements chez les étudiants atteints d’un TDAH.

Ce document intitulé «Comprendre le TDAH comme handicap en milieu d’études postsecondaires» souligne l’inégalité dans l’accès à une éducation postsecondaire causée par le manque actuel de compréhension de ce trouble par certains établissements d’études postsecondaires.

La problématique:

La présidente de CADDAC et co-auteure du document, madame Heidi Bernhardt, indique que des étudiants, leurs parents et des professionnels de la santé ont contacté CADDAC pour exprimer leur grande frustration sur ce sujet. «L’absence de consensus sur des normes nationales ou provinciales basées sur de la recherche médicale fait en sorte que certains établissements d’études postsecondaires demandent des évaluations très coûteuses, voire non nécessaires, aux étudiants atteints d’un TDAH afin qu’ils puissent se qualifier pour des accommodements académiques appropriés. Ceci cause des incohérences dans la documentation médicale exigée à ces étudiants en milieu d’études postsecondaires ce qui entraîne des pratiques discriminatoires par ces collèges et ces universités, les rendant sujets à de possibles contestations judiciaires. » (traduction libre)

Environ 4% ou 150 000 jeunes adultes canadiens souffrent de symptômes de TDAH ce qui a souvent des impacts sur la réussite de leurs études postsecondaires.

L’augmentation récente de la sensibilisation au TDAH et du soutien offert a permis à plus d’étudiants atteints d’un TDAH d’avoir accès à une éducation postsecondaire, leur permettant ainsi de réaliser leur plein potentiel académique et professionnel. Le TDAH est un trouble reconnu et malheureusement, les impacts fonctionnels continuent souvent tout au long de la vie de l’individu, même en milieu postsecondaire.

Des recherches ont démontré que les tests psychologiques normalisés, plus appropriés pour détecter des troubles d’apprentissage et des traumatismes crâniens, demandés par certains établissements d’études postsecondaires ne quantifient pas adéquatement la nature des atteintes fonctionnelles qui caractérisent le TDAH. Lorsqu’utilisés, de tels tests peuvent empêcher injustement des étudiants à se qualifier pour des accommodements académiques, résultant ainsi à une inégalité dans l’accès à une éducation postsecondaire.

Les solutions:

CADDAC est d’accord qu’un rapport médical détaillé par un expert médical dans le domaine du TDAH devrait répondre aux exigences du gouvernement du Canada. Les rapports devraient fournir aux établissements d’études postsecondaires les informations nécessaires dont ils ont besoin pour comprendre les déficiences uniques de l’étudiant et le besoin pour des accommodements spécifiques.

Le rapport devrait:

  • identifier l’invalidité permanente et la liste des atteintes spécifiques,
  • indiquer comment ces atteintes auront un impact négatif sur le rendement de l’étudiant pendant ses études postsecondaires,
  • mettre en lien les accommodements recommandés aux handicaps actuels de l’étudiant.

CADDAC a développé un document pour les médecins et les psychologies pour les aider à la rédaction d’un rapport détaillé qui répond aux exigences du gouvernement du Canada et qui fournit les informations nécessaires aux établissements d’études postsecondaires.

Pour consulter ces informations :

Le mois de la sensibilisation au TDAH a lieu à compter du 1er octobre 2015

 

Source(s)

Mots-clés:

© 2022 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés