RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Exercer son métier d’étudiant au collège et à l’université: Mutations, défis et conditions gagnantes

3 août 2009

Dans le cadre du colloque de l’Association québécoise de pédagogie au collégial (AQPC) 2009, le CAPRES a tenu, le 4 juin 2009, son 4e Rendez-vous de la réussite intitulée: Exercer son métier d’étudiant au collège et à l’université: Mutations, défis et conditions gagnantes à laquelle plus de 150 personnes ont participé. Ce rendez-vous se voulait une occasion de mettre en évidence des recherches et des expertises reliées au métier d’étudiant dans l’enseignement supérieur.

Le rendez-vous du CAPRES a permis de mettre en évidence des recherches et des expériences reliées au métier d’étudiant dans l’enseignement supérieur. On a présenté les éléments qui permettent de le définir et de caractériser son évolution récente dans une perspective interordre. Comment peut-on faciliter le passage du métier d’élève à celui du métier d’étudiant? Comment les institutions d’enseignement et les autres acteurs concernés par la réussite scolaire peuvent adopter des pratiques qui respectent les profils et les besoins de leurs étudiants et étudiantes

 

CONFÉRENCE D’OUVERTURE : HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN : PERSPECTIVES HISTORIQUES

  • Christian Bégin, Professeur, Université du Québec à Montréal 

L’idée qu’étudier était un «métier» est venue, jadis, de la prise de conscience que les étudiants avaient changé : dorénavant, ils travaillaient en même temps qu’ils étudiaient! Il fallait donc les recentrer sur leurs obligations scolaires en indiquant qu’ils avaient aussi un métier en tant qu’étudiant. Mais en quoi consiste réellement ce métier d’étudiant? Quelles sont les compétences attendues? Quel est le portrait passé et à prévoir? Brève incursion dans les méandres d’un métier pas comme les autres!

 

ATELIER 1- DU MÉTIER D’ÉLÈVE AU MÉTIER D’ÉTUDIANT : PERSPECTIVES INTERORDRES

D’élève à étudiant : des jeunes en projet

  • Louis Cournoyer, Conseiller d’orientation, Ph. D. en éducation, Université de Sherbrooke

Le passage des études secondaires aux études collégiales est marqué de nombreuses transitions tant académiques (performance et adaptation), personnelles (entrée dans l’âge adulte) que sociales (faire sa place dans un monde d’exigences). C’est à ce moment et dans ce contexte que doivent se construire les projets professionnels des collégiens. Au-delà d’une stricte description ou catégorisation de forme, cette communication propose un examen de l’évolution de la construction du projet professionnel de collégiens durant les 18 premiers mois d’études collégiales.

Intégrer les clientèles dites émergentes aux études supérieures : Mission possible!

  • Odette Raymond, Conseillère pédagogique, Aide à l’apprentissage et à l’intégration
  • Dominique Alarie, Adjointe à la directrice des études, Ressources à l’enseignement, Collège Montmorency
  • Sylvain Le May, Conseiller, Intégration des étudiants handicapés. Services à la vie étudiante, UQAM
  • Hélène Trifiro, Directrice, Centre de soutien aux études et au développement de carrière Université de Montréal

Le projet met en présence quatre établissements postsecondaires accueillant plus de 125 000 étudiants. Afin de favoriser l’intégration des clientèles dites émergentes et leur assurer les conditions d’apprentissage nécessaires à une formation qualifiante, nous proposons l’élaboration d’un modèle d’intégration en trois volets. Ce modèle vise respectivement à faciliter la transition interordre (cégeps-université) pour ces clientèles; identifier, harmoniser et consolider les meilleures pratiques en appui à leurs études et développer le soutien pédagogique aux enseignants qui les intègrent dans leurs classes.

 

ATELIER 2 – MÉTIER D’ÉTUDIANT ET ANCRAGES SOCIAUX

 

Scolarité antérieure, métier d’élève et poursuite des études postuniversitaire au Canada

  • Pierre Doray, Professeur, UQAM, Directeur, CIRST
  • Comoe Elise, Coordonnatrice de la recherche quantitative, CIRST-UQAM
  • Canisius Kamanzi Pierre, Agent de recherche, CIRST-UQAM
  • Jake Murdoch, Professeur adjoint, Université de Montréal
  • Stéphane Moulin, Professeur adjoint, Université de Montréal

La recherche récente souligne que plusieurs facteurs peuvent favoriser ou réduire l’accès. Certains relèvent de l’origine sociale et familiale, d’autres de l’expérience scolaire au secondaire. Nous présenterons les résultats d’une analyse permettant de dégager le poids des différents facteurs qui influencent l’accès aux études postsecondaires et la persévérance aux études. Quelle part l’origine sociale et la scolarité antérieure ont-elles dans l’accessibilité et la persévérance aux études postsecondaires ? Quel poids le mode d’exercice du métier d’élève exercé au secondaire a-t-il?

 

Le métier d’élève et les parcours en sciences au collégial

  • Pierre Doray, Professeur, UQAM, Directeur, CIRST
  • Diallo Bayero, Coordonnateur de la recherche qualitative
  • Villeneuve Myriam, Étudiantes à la maîtrise, UQAM

Dans cette communication, nous chercherons à répondre à la question suivante : Les modes d’exercice du métier d’élève au secondaire ont-ils une influence sur les parcours des étudiants inscrits dans le programme de science de la nature dans l’enseignement collégial ? Le passage du secondaire au collégial constitue une transition éducative significative, ne serait-ce en raison de la différence qui existe entre le régime éducatif du collégial et celui du secondaire. Dans un tel contexte, nous pouvons nous demander si les modes d’exercice du métier d’élève (rapport aux études et compréhension des règles formelles ou informelles) ont une influence sur les parcours des étudiants au cégep. Les résultats sont tirés d’une enquête réalisée auprès d’étudiants inscrits dans le programme de sciences de la nature dans trois cégeps québécois.

 

ATELIER 3
COMPRENDRE ET AGIR SUR LA CONCILIATION ÉTUDES-TRAVAIL

 

Les données d’une enquête longitudinale réalisée auprès de jeunes du Saguenay–Lac-Saint-Jean permettront d’abord de tracer le portrait des étudiants qui exercent un travail rémunéré en cours d’année scolaire. Ensuite, il sera question de certains risques mésestimés que comporte le cumul des études et du travail rémunéré. Enfin, un projet novateur de certification des entreprises en conciliation études-travail sera présenté.

 

Certains défis méconnus de la conciliation études-travail

  • Luc Laberge,  Chercheur, Groupe ÉCOBES, Cégep de Jonquière, Professeur associé, Département des sciences de l’Éducation et de psychologie, Université du Québec à Chicoutimi

 

Parce qu’engager… c’est s’engager: un projet novateur de certification des entreprises en conciliation études-travail

  • Anne-Lise Minier, Professionnelle en intervention, Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CRÉPAS)

© 2021 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés