RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Perspective internationale sur l’apprentissage : Comparaison avec l’Ontario

19 février 2015 Collégial et universitaire

Le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur vient de publier un rapport qui analyse les systèmes d’apprentissage de 7 pays et les compare au système de l’Ontario.

L’objectif de cette analyse est d’aider les Ontariens à penser différemment à la façon dont les défis du système d’apprentissage ontarien ont été relevés ailleurs. Le rapport porte un regard sur 6 dimensions :

  • Les facteurs historiques et culturels
  • La gouvernance
  • La portée
  • La participation
  • La structure de l’apprentissage
  • Les qualifications et taux d’achèvement

Les systèmes d’apprentissage de 7 pays sont analysés, soit ceux de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Suisse,  de l’Australie, de l’Angleterre, de la France et des États-Unis. Le rapport souligne les éléments de comparaison intéressants dont :

  1. En Ontario, les apprentis tendent à être plus vieux qu’en Europe, ce qui influe sur les défis auxquels ils sont confrontés. L’Organisation internationale du Travail (OIT) décrit le Canada et les États-Unis comme les deux seuls pays où l’apprentissage est principalement utilisé par des adultes (OIT et Banque mondiale, 2013).
  2. Des études ont montré que les couts de la formation en apprentissage sont un obstacle majeur à la participation au Canada, spécialement dans le cas des participants les plus âgés. (…) La situation tranche avec celle de nombreux pays européens où les apprentis continuent d’être rémunérés pendant leur formation à l’extérieur du milieu de travail et où la formation en classe est souvent gratuite.
  3. Les périodes d’études prolongées semblent plus fréquentes en Ontario et les apprentis ontariens passent moins de temps à apprendre à l’extérieur du milieu de travail que ceux des autres administrations examinées.

Le rapport Perspective internationale sur l’apprentissage : Comparaison avec l’Ontario présente des façons de faire intéressantes de ces pays tout en notant que certaines de ces pratiques seraient difficilement reproductibles en Ontario, que ce soit pour des raisons historiques, culturelles ou autre.

 

 

 

 

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés