RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Accessibilité : éducation ouverte et ressources éducatives libres en Europe

13 février 2018 Collégial et universitaire

Un rapport de la Commission européenne présente le premier état des lieux des politiques d’éducation ouverte et de ressources éducatives libres menées dans 28 pays membres de l’Union européenne.

Le document brosse un portait descriptif des principales initiatives et de l’approche stratégique privilégiée dans chacun des pays. La diversité des politiques et des approches présentées reflètent ainsi la diversité inhérente au mandat de l’Union européenne. En effet, chaque État membre a des objectifs spécifiques en matière d’éducation et des domaines prioritaires lors de la formulation de ses politiques. Néanmoins, tous sont conscients que la Commission européenne est l’un des acteurs clés dans le soutien et la promotion de l’éducation ouverte en Europe.

Mise en contexte

La Commission a déjà fourni des outils pour aider les parties intéressées à élaborer des leurs propres stratégies éducatives ouvertes (par exemple, OpenEdu Framework, Digital Competences Frameworks, la science ouverte, le libre accès), conformément à son soutien envers l’éducation ouverte dans l’enseignement supérieur, établi depuis 2013. En écho avec sa position de défense de l’accessibilité, l’Assemblée de la Commission européenne a également financé divers projets sur l’éducation ouverte via le programme Horizon 2020 et d’autres programmes de recherche et d’innovation (par exemple, l’European Open Science Cloud Declaration).

Par conséquent, ce récent document portant les ressources éducatives libres en Europe constitue une nouvelle occasion de doter les États membres d’un système de gestion de l’information et de connaissances de base sur l’éducation ouverte. Le rapport se veut un tableau d’idées et de pratiques en vue de partager les savoirs sur cette thématique, supportant du même coup un écosystème éducatif ouvert et accessible.

Méthodologie

Pour ce rapport, les auteurs Andreia Inamorato dos Santos, Fabio Nascimbeni, Paul Bacsich, Javiera Atenas, Stefania Aceto, Daniel Burgos, Yves Punie ont rencontré les représentants des ministères de l’éducation, de la science et de la technologie. Ces derniers ont été sollicités pour présenter et débattre de leurs politiques actuelles et prévues en matière d’éducation ouverte. Les politiques ont ensuite été catégorisées et analysées en fonction des 10 dimensions de l’éducation ouverte de l’OpenEduFramework, soit :

  • l’accessibilité
  • le contenu
  • la pédagogie
  • la reconnaissance
  • la collaboration
  • la recherche
  • la stratégie
  • la technologie
  • la qualité
  • le leadership

De plus, le rapport peut être lu de manière complémentaire au précédent (2017), intitulé Going Open: Policy Recommendations on Open Education in Europe” brings policy recommendations at regional, national and European Commission levels to foster open education in all education sectors in Europe.

Grands constats

Le rapport présente quatre grands constats :

  1. La route vers une mise en œuvre de l’éducation ouverte est longue et les différents États membres s’y déplacent à des vitesses et de manières très différentes. Le point positif est que tous les pays étudiés ont commencé le voyage ;
  2. Un des facteurs qui complique les parcours éducatifs ouverts est que le « paysage éducatif environnant » est très différent d’un État membre à l’autre, en particulier au niveau universitaire;
  3. Dans la plupart des États membres, la vision de l’éducation ouverte est assez large, allant au-delà des contenus éducatifs ouverts. Cependant, lorsque cette vision est arrimée à une politique, l’approche de l’éducation ouverte reste souvent limitée aux ressources éducatives ouvertes, c’est-à-dire au matériel privilégié.
  4. Si les États membres et la Commission européenne souhaitent que des progrès supplémentaires soient réalisés dans le domaine de l’éducation ouverte, la Commission européenne devra prendre des mesures pour sensibiliser davantage les États membres à l’éducation ouverte et accroître la fréquence des études et des activités d’apprentissage entre pairs parmi ceux-ci.

En somme, une approche plus systématique, sorte de « recensement régulier de l’éducation ouverte », pourrait être adéquate dans le cadre d’une forme de partenariat entre les États membres et l’Union européenne.

Document(s)

Source(s)

Inamorato dos Santos, A., Nascimbeni, F., Bacsich, P., Atenas, J., Aceto, S. Burgos, D., Punie, Y. (2017) Policy Approaches to Open Education – Case Studies from 28 EU Member States (OpenEdu Policies). EUR 28776 EN, Publications Office of the European Union, Luxembourg, 2017, ISBN 978-92-79-73495-3, doi: 10.2760/283135 , JRC107713

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés