RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Orientation, équité et qualité | Publication

13 mars 2019 Collégial et universitaire

L’organisme d’évaluation des politiques publiques France Stratégie a récemment publié une note de synthèse portant sur l’information en orientation à la fin des études, en tant qu’enjeu d’équité et de qualité.

Les auteurs Vincent Donne et Chakir Rachiq rappellent dans la note qu’en France, depuis 2014, le Service public d’orientation (SPRO) vise à « garantir à tous un accès à une information gratuite, complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications, les débouchés et les niveaux de rémunération ».

Si cette information sur les emplois possibles à la fin des différents programmes d’études n’est qu’une partie du processus d’insertion professionnelle des jeunes, elle constitue néanmoins une aide importante à la décision et, pour les professionnels, un appui à une démarche de counseling.

Or, cette offre d’information est-elle fiable, de qualité et accessible pour tous les jeunes ? Les auteurs de la note tentent de répondre à cette question, dans un contexte où se multiplient les acteurs privés (notamment les coachs) qui voient dans les angoisses d’orientation des jeunes une occasion d’affaires.

Les sources d’informations

Les auteurs recensent dix sources principales de statistiques publiques traitant de l’orientation en fin d’études en France. Ils notent que les informations produites sont abondantes, variées et complémentaires mais qu’aucune des sources recensées ne vise prioritairement à renseigner les étudiants sur les débouchés professionnels par niveau de formation.

Selon les auteurs, les partenariats entre institutions ou organismes devraient être multipliés en vue de produire une somme d’informations complète et d’une grande finesse sur les parcours scolaires et l’insertion professionnelle des jeunes.

Un manque de visibilité

Le manque de diffusion de ces riches informations est déploré par les auteurs, qui recommandent de les rendre accessibles au plus grand nombre, surtout aux jeunes et à leurs parents. Un travail de compilation, de tri, de hiérarchisation et d’uniformisation doit toutefois être réalisé par les professionnels de l’orientation.

Source : France stratégie, 2019.

L’importance des plateformes

Qualifiées de « véritables hubs de connaissances », les plateformes numériques qui centralisent des données et assurent ensuite leur diffusion vers des publics variés peuvent jouer un rôle de « catalyseur ».

Cependant, les sites analysés révèlent une couverture inégale des différents champs d’information sur les débouchés des programmes d’études. Ainsi, on ne trouve sur ces sites aucune donnée sur les niveaux de sélection à l’entrée ni sur les taux de réussite, alors que ces informations sont publiques en France.

Acteurs privés, équité et qualité

Les manques dans l’accessibilité de l’information sur l’insertion professionnelle post-formation « fournit l’occasion aux acteurs privés de produire leur propre contenu, à partir des sources publiques existantes ».

En France comme ailleurs, le phénomène des « coachs en orientation » est en croissance. Or, selon les auteurs, ces acteurs privés exploitent les ressources informationnelles produites et mises à disposition par les pouvoirs publics.

L’information sur l’insertion des diplômés soulève ainsi un enjeu d’équité, puisqu’une partie de l’information analysée et interprétée par les acteurs privés est payante. Les auteurs soulèvent aussi la question du contrôle de la qualité de l’information diffusée, qu’il s’agisse de précision des données, de validation des méthodologies ou encore de légitimité des nouveaux acteurs évoluant au sein de ce nouveau « marché de l’accompagnement » des étudiants et diplômés.

Consulter la note Information sur l’orientation en fin d’études : un enjeu d’équité et de qualité (2019) de France Stratégie

Mots-clés: - - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés