RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Stratégies pour améliorer la réussite | Publication

29 mai 2019 Collégial et universitaire

Le média numérique Inside Higher Ed vient de publier un billet qui présente différentes stratégies visant à améliorer la réussite des étudiants en enseignement supérieur.

L’article, rédigé par le professeur en histoire Steven Mintz (Université du Texas) qui a dirigé l’Institute for Transformational Learning de 2012 à 2017, vise à identifier des façons d’améliorer la réussite scolaire, dans un contexte où près d’un tiers des étudiants des collèges américains n’ont pas de diplôme après six ans d’études.

Étudiants de milieux défavorisés

Les statistiques relevées par Mintz montrent que ces étudiants proviennent en grande partie de milieux à faible revenu. Ils n’ont environ que 11 % de chances d’obtenir leur diplôme d’études collégiales en six ans.

Mintz identifie brièvement les diverses raisons pour lesquelles les étudiants abandonnent ou échouent leurs études postsecondaires en insistant sur l’importance des facteurs non-scolaires : coûts des études, exigences en termes de temps, absence de sentiment d’appartenance, problèmes de transport, de garde d’enfants ou de travail, responsabilités familiales, etc.

Cependant, l’auteur du billet opte pour une présentation de différentes stratégies afin d’améliorer la réussite.

 Stratégies proposées

Selon Mintz, il faut miser sur des éléments assez simples comme l’horaire et la disponibilité des cours, les cheminements menant à l’obtention du diplôme, les exigences scolaires, la pédagogie et la structure des services de soutien aux étudiants.

Voici quelques-unes des stratégies proposées par Mintz :

  • Réduire les obstacles financiers et scolaires

Il peut s’agir, par exemple, d’établir un contrat avec les étudiants garantissant la disponibilité des cours ou une alternative lorsque cela est impossible. La disponibilité des cours peut être accrue en élargissant les options de cours hybrides et entièrement en ligne.

Il peut être aussi intéressant d’établir des horaires en « blocs » pour faciliter la tâche des étudiants qui doivent jongler entre l’école et le travail.

Enfin, Mintz suggère d’encourager l’adoption de ressources éducatives ouvertes et le développement de matériel pédagogique interactif pour réduire ou éliminer le coût des manuels scolaires.

Image : Pixabay
  • Favoriser un sentiment d’appartenance

Le sentiment d’appartenance peut être encouragé par l’organisation et le soutien des groupes d’étudiants, ou encore par l’augmentation du nombre d’emplois étudiants disponibles sur le campus.

  • Encourager les pratiques d’enseignement fondées sur des données probantes qui favorisent l’engagement et approfondissent l’apprentissage

Cette stratégie implique de promouvoir l’utilisation de pédagogies d’apprentissage actif, d’accroître l’apprentissage par l’expérience (y compris les stages) et les expériences sur le terrain, de favoriser une approche axée sur les compétences, d’élargir les possibilités d’apprentissage qui offrent du contenu multimédia, des interactions et des simulations interactives, l’interaction avec d’autres étudiants ainsi qu’une rétroaction régulière, etc.

  • Réimaginer les services de conseil et d’accompagnement pédagogique

Mintz insiste sur la nécessité de travailler en collaboration avec le corps professoral pour identifier les étudiants à risque d’échec. Cela peut prendre la forme du développement de stratégies de gestion du temps et d’acquisition de compétences d’études dans les cours du premier cycle.

De plus, les services offerts aux étudiants devraient instaurer une approche du soutien scolaire qui comprend un enseignement complémentaire, de même que des groupes d’étude dirigés et un tutorat par des pairs, en particulier pour les cours dont les taux d’échec et/ou d’abandon sont élevés.

  • Mieux préparer les étudiants au marché du travail

Selon Mintz, l’une des clés de la persévérance réside dans la perception qu’ont les étudiants de leurs cours. Ont-ils une valeur claire pour eux ? Une exposition précoce aux réalités du marché du travail et aux différents choix de carrière peut encourager les étudiants à persévérer et les aider à envisager un cheminement réaliste. 

La réussite des étudiants n’est pas une mission impossible, selon Mintz.  Bien que les établissements ne soient pas en mesure de surmonter tous les obstacles à l’obtention du diplôme, l’auteur soutient que les collèges et les universités ont la responsabilité de s’attaquer aux problèmes qu’ils peuvent résoudre.

Consulter le billet Strategies for Improving Student Success paru sur le blog d’Inside Higher Ed

Mots-clés: - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés