RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Étudiants-athlètes au collégial | Publication

17 juin 2019 Collégial

Un récent rapport de recherche PAREA réalisé par des enseignants du Campus Notre-Dame-de-Foy examine de manière inédite la question de l’intégration au collège sous l’angle de la participation à des activités sportives intercollegiales au Québec.

Cette recherche intitulée Se réaliser autour d’un ballon : étude sur l’intégration des étudiants-athlètes au collégial et réalisée par Alexandre Jobin-Lawler, Matthieu Boutet-Lanouette et Lyne Rozon, trace un portrait descriptif de l’intégration des étudiants-athlètes (EA). Elle propose également des pistes d’action pour relever les défis rencontrés par ces étudiants inscrits dans une équipe du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) lors de leur première session au cégep.

Elle vise trois grands objectifs, soit :

  • comparer l’intégration des ÉA à celle des étudiants non athlètes;
  • décrire l’intégration des ÉA à partir des quatre dimensions de l’intégration (sociale, scolaire, institutionnelle et vocationnelle);
  • décrire l’influence de certaines caractéristiques des ÉA (sexe, division, secteur d’études) sur leur intégration.

En somme, la recherche vise à décrire l’intégration des ÉA au collégial et à voir si cette intégration varie selon différentes caractéristiques comme le sexe, la division d’appartenance ou le secteur d’études.

Quelques faits saillants

L’intégration sociale

  • L’étude montre que les ÉA masculins et féminins établissent des liens forts avec les membres de leur entourage et disent recevoir un bon soutien de ceux-ci. Ces liens et ce soutien sont toutefois liés à des groupes de personnes différents selon le sexe. Par exemple, 46,9 % des garçons ÉA ont mentionné avoir établi un lien faible, très faible ou nul avec les étudiants dans leurs classes (qui ne sont pas des joueurs d’équipe), comparativement à 26,9 % pour les filles;
  • Les EA évoluant dans des divisions où le calibre de jeu est plus fort disent ressentir un soutien plus important, par rapport aux EA des autres divisions, de la part des groupes de personnes gravitant dans leur entourage sportif.

L’intégration scolaire

  • Les différences observées entre les ÉA et les non athlètes se situent principalement dans la dimension précollegiale que représente la préparation avant l’entrée dans le nouveau milieu scolaire. Les filles athlètes semblent s’adapter plus aisément que leurs homologues masculins sur ce plan;
  • Les ÉA disent concilier assez aisément le sport et les études et voir des effets plus positifs que négatifs du sport sur leurs résultats scolaires;
  • Plus de la moitié (53,8 %) des ÉA interrogés se considèrent autant comme des athlètes que comme des étudiants lors de leur première session au collégial;
  • Les filles athlètes sont plus compétentes à exercer leur métier d’étudiant, démontrent plus de motivation pour leurs études et présentent un meilleur rendement scolaire en première session.
Image : Pixabay

L’intégration institutionnelle

  • L’intégration des étudiants pratiquant un sport intercollégial diffère de celle des étudiants réguliers, à l’avantage des premiers. La différence entre les deux groupes d’étudiants est particulièrement significative en ce qui a trait à l’attachement envers le cégep qui est beaucoup plus élevé chez les ÉA.
  • Dans ce type d’intégration, lorsqu’il y a une différence entre les garçons et les filles, celle-ci est toujours en faveur des ÉA masculins. Les garçons athlètes montrent une tendance vers une meilleure intégration institutionnelle, alors que les filles les surclassent sur le plan de l’intégration scolaire.

L’intégration vocationnelle

  • Sur ce plan, plusieurs différences sont perceptibles entre les ÉA et les étudiants non-athlètes. Par exemple, les filles athlètes indiquent avoir une idée plus claire que les garçons athlètes quant à leur projet vocationnel postcollégial;
  • Le fait de vouloir poursuivre le parcours d’ÉA à l’université est la raison la plus importante pour laquelle les EA s’inscrivent dans une équipe du RSEQ en première session au collégial (33,3 %);
  • Sans la possibilité de s’inscrire dans une équipe du RSEQ au collégial, 1/5 étudiant-athlète (21,4 %) affirme qu’il n’aurait jamais entamé d’études collégiales.

Pistes d’action

Les auteurs explicitent cinq pistes d’action en réponse aux difficultés rencontrées par les ÉA :

  • Favoriser une meilleure organisation du temps pour les ÉA

Il serait nécessaire d’insister davantage sur le développement de la compétence associée à la gestion des priorités chez les étudiants de première session, dans un contexte où l’autonomie personnelle et l’auto-organisation font souvent défaut.

  • Aider les ÉA à s’adapter aux exigences du collégial

Une recherche-action portant sur l’adaptation des garçons-athlètes aux exigences du collégial, incluant peut-être la dimension liée à la gestion du temps, serait pertinente pour élaborer des pistes d’action plus précises.

  • Aider les étudiants à définir leur projet vocationnel

Afin de bien préparer les ÉA à ce qui les attend au terme de leurs études collégiales et universitaires, ceux-ci devraient être sensibilisés à ce que sera la vie après leur sport. L’approche orientante, laquelle pourrait se déployer par la présentation de témoignages d’anciens ÉA gradués, pourrait contribuer à favoriser l’orientation vocationnelle.

  • Apprendre à mieux gérer son stress

Un appui plus vigoureux et plus direct pourrait s’articuler par l’entremise de différents spécialistes œuvrant dans le domaine de l’aide psychologique (psychologues, psychologues sportifs, travailleurs sociaux, etc.), tout comme avec les responsables sportifs qui sont au cœur des activités interscolaires des établissements.

  • Rapprocher les enseignants du projet sport-études des ÉA

La mise en place d’un comité-école composé d’enseignants, de responsables sportifs et de quelques ÉA pourrait être instaurée. Ce comité pourrait avoir pour mandat d’élaborer des actions concrètes afin de favoriser le soutien et les liens relationnels entre les étudiants-athlètes de première session et leurs enseignants.

Consulter le rapport PAREA Se réaliser autour d’un ballon : étude sur l’intégration des étudiants-athlètes au collégial

Mots-clés: - - - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés