Ouvrir le menu

Logo EPG

QU’EST-CE QU’UN
EPG?
  COMMENT LES
SOUTENIR?
  À PROPOS

POURQUOI S’INTÉRESSER AUX EPG? 

Encore aujourd’hui, à résultats scolaires égaux, les jeunes issus de certains groupes de la population font face à davantage d’obstacles et sont sous-représentés aux études supérieures.
  • Les familles sans antécédents d’études supérieures
  • Les communautés autochtones
  • Les familles à faible revenu
  • Les personnes en situation de handicap

Taux d’accès à l’université – Québec[i]

taux d'accès à l'université - Québec

L’absence d’études supérieures est une caractéristique qui n’est pas exclusive aux familles à faible capital scolaire, elle touche d’autres groupes, particulièrement les Autochtones et les familles à faible revenu qui ont aussi des niveaux de scolarisation plus faibles.

La scolarité des parents ressort toutefois comme l’un des facteurs les plus déterminants de la participation aux études supérieures.

« Une seule année de scolarité chez les parents a un effet plus positif sur la probabilité que leurs fils ou leur fille fasse des études postsecondaires, que 50 000$ de plus au revenu familial. »
Ross Finnie et coll., COQES[ii]

En plus d’évoluer en l’absence de modèles signifiants à l’égard des études supérieures, les jeunes issus de familles sans antécédents d’études supérieures partagent un certain nombre d’obstacles qui peuvent les détourner d’un projet d’études supérieures ou retarder le moment où ils y accèderont.[iii]

Les hommes issus de familles sans antécédents d’études supérieures sont moins présents aux études supérieures que les femmes issues de ce groupe

Il est connu que les femmes sont aujourd’hui plus présentes aux études supérieures que les hommes. Or cet écart est plus prononcé chez les EPG, et ce, tant au collège qu’à l’université.

genre

Au collège, par exemple, l’écart entre les hommes et les femmes non EPGC est de 24 points de pourcentage, alors qu’il est de 42 points de pourcentage entre les hommes et les femmes EPGC, soit près du double.

Au collège et à l’université, les étudiants issus de familles sans antécédents d’études supérieures sont plus nombreux à devoir composer avec des conditions d’études plus difficiles du fait qu’ils :

  • travaillent davantage pendant leurs études;
  • cheminent plus souvent à temps partiel;
  • sont plus nombreux à assumer des responsabilités parentales;
  • doivent composer avec les effets d’un parcours de formation marqué par des changements, des interruptions et des retours aux études.
Cette réalité particulière motive chez plusieurs de ces étudiants des besoins de soutien plus importants au regard de la préparation et de la transition vers les études supérieures ainsi qu’en matière de persévérance et de réussite des études.
[i] Enquête auprès des jeunes en transition de Statistique Canada; sur la base des travaux de :
Finnie, Ross, Stephen Childs et Andrew Wismer (2011). Groupes sous-représentés à des études postsecondaires : Éléments probants extraits de l’Enquête auprès des jeunes en transition. Toronto, COQES, 65 p.
[ii] Finnie, Ross, Stephen Childs et Andrew Wismer (2011). Accès à l’éducation postsecondaire : Comparaison entre l’Ontario et d’autres régions, Toronto, Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, 51 p.
[iii]
Bastien, Nicolas, Pierre Chenard, Pierre Doray et Benoit Laplante (2013). L’accès à l’université : le Québec est-il en retard? (Note de recherche 2013-01), Montréal, Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, 34 p.
Berger, Joseph, Anne Motte et Andrew Parkin (2009). Le prix du savoir : l’accès à l’éducation et la situation financière des étudiants au Canada, 4 e  édition, Montréal, Fondation canadienne des bourses d’études du millénaire, 243 p
Finnie, Ross, Stephen Childs et Andrew Wismer (2011). Accès à l’éducation postsecondaire : Comparaison entre l’Ontario et d’autres régions, Toronto, Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, 51 p.
Kamanzi, Pierre Canisius, Pierre Doray, Sylvie Bonin, Amélie Groleau et Jake Murdoch (2010).
« Les étudiants de première génération dans les universités : l’accès et la persévérance aux études au Canada », Revue canadienne d’enseignement supérieur, vol. 40, n o 3, p. 1-24.
Université du Québec (2013). Parce que le Québec a besoin de tous ses talents. Proposition en vue d’une stratégie nationale de participation aux études supérieures, Québec, 79 pages.

< Retour au menu principal
< Section précédente
Définition
 
Section suivante  >
En quoi sont-ils différents des autres?

 

© 2017 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés

Dompteurs de souris