RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Université Laval : des outils novateurs pour la relève en santé

25 janvier 2017 Universitaire

Le développement et la diffusion des innovations en enseignement des sciences de la santé à l’Université Laval seront renforcés grâce à la création d’une nouvelle chaire de leadership en enseignement. Le lancement a eu lieu le 19 janvier 2017.

La nouvelle chaire dont le lancement a été rapporté par le journal Le Fil portera plus précisément sur la pédagogie des sciences de la santé. Elle portera ainsi le nom de Chaire de leadership en enseignement en pédagogie des sciences de la santé AMQ-AMC-MD.

Le mandat de la chaire

Le mandat de cette entité sera de répertorier, de développer et d’implanter des pratiques pédagogiques innovantes en se basant sur des données probantes. L’objectif est «d’optimiser l’enseignement, améliorer les méthodes professorales et bonifier l’enseignement des étudiants de tous les niveaux». On apprend dans l’article qu’une approche de scholarship sera favorisée. Cela signifie que la démarche mise en place sera axée sur la rigueur scientifique des méthodes d’apprentissage, l’évaluation par les pairs et le partage des résultats.

En améliorant l’approche pédagogique et, du coup, l’enseignement, les titulaires de la chaire espèrent que c’est tout le système de santé qui bénéficiera de cette évolution puisque les étudiants auront acquis de meilleures connaissances qu’ils pourront mettre en pratique.

Partager les connaissances

Le travail effectué au sein de la chaire touchera d’abord les programmes de la Faculté de médecine de l’Université Laval, mais aussi d’autres universités dans le monde. Miriam Lacasse, co-titulaire de la chaire, affirme à ce sujet qu’il y a une volonté non seulement d’encourager l’innovation pédagogique, mais de diffuser celle-ci. Les résultats seront donc également dirigés vers les autres programmes offerts à l’Université Laval ainsi que dans les autres facultés de médecine du monde.

De nombreux projets novateurs

Plusieurs projets novateurs sont déjà en cours. Par exemple, on note une collaboration entre une douzaine de chercheurs issus du Québec, de l’Ontario et de la Suisse qui travaillent à dresser «une revue systématique des interventions faites dans le monde en matière d’aide à l’étudiant en difficulté». Cela aidera ainsi à connaître les différents types d’intervention qui peuvent être utiles aux étudiants éprouvant des problèmes dans le cours de leur formation. Ces difficultés peuvent toucher autant le raisonnement clinique que la communication et le professionnalisme, par exemple.

 

Pour accéder à l’article complet du journal Le Fil

 

 

Mots-clés:

© 2018 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés