RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Établir une bonne relation pédagogique aux cycles supérieurs

10 octobre 2014 Universitaire

Des communautés de pratique, des ateliers, des sites web interactifs, des séances de remue méninges et le développement de structures pour favoriser la relation entre les étudiants aux cycles supérieurs et leur directeur de recherche sont une préoccupation partagée par plusieurs universités.

Un article de la revue Affaires universitaires rapporte quelques pratiques intéressantes en matière d’encadrement des étudiants aux cycles supérieurs, tant au Québec qu’ailleurs.

« Les professeurs sont le plus souvent de bons directeurs de recherche, selon les administrateurs et les étudiants, même si, jusqu’à récemment, il n’existait aucune formation professionnelle continue sur l’encadrement efficace des étudiants. Un sondage mené par l’Association canadienne pour les études supérieures en 2010 a révélé que plus de 80 pour cent des étudiants au doctorat dans les grandes universités de recherche du Canada étaient satisfaits de la qualité de la supervision. Malgré cela, les doyens des facultés d’études supérieures affirment que les universités canadiennes peuvent et doivent fournir aux professeurs les outils et les ressources nécessaires pour leur permettre d’assumer encore mieux ce rôle crucial. Le nombre d’étudiants aux cycles supérieurs a augmenté de plus de 80 pour cent entre 2000 et 2012, et l’éventail des programmes d’études à la maîtrise et au doctorat s’est beaucoup élargi. »

À titre d’exemple, à l’Université Laval, en 2013, la Faculté des études supérieures et postdoctorales a invité les professeurs de toutes disciplines à former une communauté de pratique visant à les aider à devenir de meilleurs directeurs de recherche. « Les professeurs les plus chevronnés, directeurs de recherche expérimentés mais autodidactes, se sont joints au groupe dans l’espoir de partager leur expertise et d’explorer de nouvelles idées :

« Nous avons également accueilli de jeunes professeurs qui ne savent aucunement comment entreprendre une relation d’encadrement avec un étudiant, explique Fernand Gervais, vice-doyen aux études supérieures et professeur de psychopédagogie à l’Université Laval. Le groupe présente une diversité très intéressante. L’objectif était de tirer parti de l’énergie des membres (…). »

Lire l’article L’importance cruciale de la relation entre les étudiants aux cycles supérieurs et leur directeur de recherche en entier.

Source(s)

Mots-clés: - - - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés