RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Les MOOC, 5 ans plus tard

2 novembre 2017 Collégial et universitaire

C’est en 2012 qu’ont été popularisés les MOOC. Depuis, l’ergonomie des plateformes proposées propose trop souvent des versions web des cours en présentiel. Cet article de THOT CURSUS propose différentes pistes pour faire évoluer les MOOC.

Le modèle de la vidéo d’un professeur appuyé d’un PowerPoint suivi d’une évaluation à choix multiple est l’image typique que plusieurs ont des MOOC. Pourtant de multiples possibilités existent pour améliorer ces formations.

Les pistes d’amélioration

  • Teaser

    En produisant un court film permettant d’avoir une vague idée du sujet du MOOC et donnant le ton sur le dynamisme de la formation.

  • Vidéos

    Tenter de proscrire les vidéos statiques du professeurs semblant avoir filmé son cours en présentiel pour le proposer en ligne. Miser plutôt sur des vidéos dynamiques, avec des arrière-plans en mouvement. Le fait de ne pas imposer l’image du professeur en laissant place aux exercices proposés semble également une piste valable.

  • Équipe d’intervenants

    Face aux nombreux apprenants, vaut mieux constituer une équipe d’intervenants qui crée un cadre d’apprentissage. Le MOOC n’est pas un processus de transfert de données en masse dont la source est un professeur qui domine le processus. Il faut davantage miser sur le conflit sociocognitif et les échanges en groupe. Les apprenants pourront ainsi apprendre et développer leur esprit critique.

  • Forum

    L’ergonomie des forums fait l’objet de nombreuses critiques. Les participants ne se mettent pas à communiquer du simple fait qu’ils disposent de cette fonctionnalité. Il faut être plus explicite dans les usages possibles, mettre à disposition des tutoriels et amorcer des échanges.

  • Des activités de groupes stimulantes

    Il faut miser sur des activités qui développent l’engagement des apprenants :

    • L’apprentissage par projet
    • Le journal de bord individuel
    • La documentation d’activité ou de gestes professionnels
    • La correction par les pairs
    • Exposer ses problèmes à des pairs
    • Lancer ou clore un MOOC de façon synchrone
    • L’écriture collaborative
    • La construction d’un contenu du MOOC par les participants eux-mêmes
    • S’autoévaluer

Pousser plus loin les MOOC, c’est maximiser les potentialités des plateformes et ne pas hésiter à avoir recours à d’autres logiciels du Web 2.0. Il faut rendre les apprenants plus autonomes.

 

 

Source(s)

Mots-clés:

Lettre A bleu

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés