RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Un Référentiel de compétences informationnelles en enseignement supérieur

26 janvier 2017 Universitaire

Le Groupe de travail de la Promotion du développement des compétences informationnelles (GT-PDCI) du réseau de l’Université du Québec, en collaboration avec des bibliothécaires provenant d’autres établissements universitaires québécois, s’est récemment penché sur le nouveau référentiel proposé par l’Association of College & Research Libraries (ACRL) en 2015.

Dans un billet publié sur le site Tribune des compétences informationnelles, on nous explique que le GT-PDCI a entrepris de se positionner sur l’intégration de ce référentiel dans les formations documentaires et sur son déploiement auprès des différents acteurs concernés par le développement des compétences informationnelles (CI).

Trois activités au cœur des travaux

Trois activités ont découlé du groupe de travail mis en place : la traduction du Framework for Information Literacy for Higher Education de l’ACRL, le positionnement du référentiel de l’ACRL en lien avec d’autres documents du genre (relatifs aux CI) ainsi qu’une veille informationnelle sur le nouveau référentiel de l’ACRL.

La traduction du référentiel

La traduction du document a été effectuée en 2016. Le but de cette démarche est de faciliter «l’appropriation des nouvelles orientations de l’ACRL qui permettent, par les six fondements exposés, de s’inscrire dans une réelle démarche de développement de compétences». Des annexes ont été ajoutées au document afin de s’adresser directement aux différents acteurs concernés par le développement des CI (facultés, départements, corps professoral et administrateur).

Le positionnement du référentiel par rapport aux autres normes

Il a paru important pour le Groupe de travail de contextualiser le nouveau document auprès des référentiels existants (18). Cela avait pour but de permettre de détecter ses forces et faiblesses par rapport aux autres documents. On cherchait également par cette démarche à trouver des exemples d’application permettant de mieux comprendre le nouveau référentiel. Enfin, le Groupe cherchait aussi à savoir si une adaptation était nécessaire pour que le document soit bien reçu dans le contexte québécois.

Au terme du processus, il a été jugé qu’une telle adaptation n’était pas nécessaire. Le Groupe a toutefois recommandé que soient développés des outils d’accompagnement pour faciliter l’appropriation de celui-ci auprès des établissements universitaires et des acteurs concernés.

Veille informationnelle

Un groupe de veille informationnelle a finalement travaillé sur ce dossier afin de capturer les discussions relatives à l’appropriation du nouveau référentiel. Une bibliographie a notamment été produite. Le groupe a pris soin d’ajuster ses efforts en fonction des actions de l’ACRL qui a elle-même lancé un site web dans le but de faciliter l’appropriation du cadre proposé.

 

Pour accéder au billet de la Tribune Compétences Informationnelles

 

Document(s)

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés