RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

La santé mentale sur les campus canadiens: une enquête nationale sur les services offerts

11 mars 2016 Collégial et universitaire

Les résultats de cette enquête ont été présentés dans le cadre d’un webinaire auquel le CAPRES a assisté pour en faire un compte-rendu.

Le webinaire était offert par l’organisme ontarien Center for Innovation in Campus Mental Health et avait pour titre Mental Health on Canadian Campuses: A National Survey of Services (La santé mentale sur les campus canadiens: une enquête nationale sur les services offerts).

Il a été question de la pertinence, de l’accessibilité et de l’implantation des meilleures pratiques dans les campus des collèges et des universités canadiennes en ce qui a trait à la santé mentale.

Il a été question d’une enquête nationale qui a été menée par l’équipe de Glenda MacQueen, professeure au département de psychiatrie de l’Université de Calgary. L’enquête a rejoint 168 établissements d’enseignement supérieur afin de connaitre leurs actions en matière de promotion de la santé mentale et d’identifier les initiatives d’intervention existant dans les établissements postsecondaires partout au Canada.

Les principaux constats sont les suivants:

  • Pour arrêter la stigmatisation des étudiants aux prises avec des problèmes de santé mentale, il faut impliquer tous les étudiants du campus et non pas seulement ceux qui en souffrent.
  • Les programmes de Early alert (qui visent à identifier les étudiants à risque d’échecs tôt dans leur parcours ou dans une session pour amener les intervenants à se concerter et leur porter assistance rapidement) constituent la meilleure stratégie d’intervention.
  • Un obstacle important à l’efficacité des mesures d’aide à la santé mentale est la distance qu’il y a entre les professeurs et les programmes d’une part et les services aux étudiants, d’une autre part.
  • Plusieurs établissement ont des politiques pour soutenir les étudiants à risque (68% des établissements sondés en Ontario) mais plusieurs n’en ont pas.
  • Parmi les établissements qui ont de telles politiques ou plans, peu évaluent leurs programmes, mais 50% les trouvent bons.
  • Peu d’établissements mènent leurs propres recherches sur les besoins en santé mentale de leurs étudiants.
  • 50% des établissements sont véritablement engagés sur la voie du soutien aux problèmes de santé mentale de leur population étudiante.

Plusieurs données de l’enquête ont été présentées et sont consignées dans la présentation suivante.

En guise de conclusion à cette partie du webinaire sur l’enquête nationale, la chercheure a recommandé que les établissements se dotent d’une approche globale et multifactorielle de stratégies favorisant la réussite de tous. Elle a aussi fait mention de l’initiative du Royaume-Uni qui a créé une communauté autour de cette problématique dans ses universités: Healthy Universities.

Dans un second temps, la docteure MacQueen a présenté la stratégie mise en place à l’Université de Calgary, la Campus Mental Health Strategy.

L’enregistrement du webinaire (d’une durée d’une heure) est disponible ici.

 

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés