RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Le gouvernement ontarien investit dans les services en santé mentale offerts dans les collèges et universités

9 mai 2017 Collégial et universitaire

Dans le cadre de son budget 2017, le gouvernement ontarien a haussé le financement des services de soutien en maladie mentale dans tous les établissements d’enseignement supérieur de la province.

Ce sont Deb Matthews, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle, et le Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée, qui en ont fait l’annonce le 3 mai dernier.

Un financement additionnel de 6 millions

Les collèges et universités ontariens bénéficieront d’une hausse de 6 millions de leur budget en santé mentale sur une période de trois ans. Le budget sera ainsi de 15 millions par années pour cette période.

La somme investie fait partie d’un vaste effort à l’échelle de la province qui va inclure des éléments tels que :

  • Un accès élargi à des services de psychothérapie, notamment pour les personnes ayant des troubles d’anxiété et de dépression.
  • Une aide financière à neuf carrefours intégrés de services aux jeunes (santé mentale, lutte contre les dépendances et soutien à la santé et l’emploi).
  • Fournir des médicaments sur ordonnance gratuits pour les enfants et les jeunes jusqu’à 24 ans (Assurance-Santé plus).

Les actions menées jusqu’à présent

Depuis 2012-2013, ce sont 34 projets pilotes développés dans des établissements d’enseignement postsecondaire et répondant aux besoins en santé mentale des étudiants qui ont été soutenus par le gouvernement ontarien. Les étudiants ciblés principalement ont été ceux faisant la transition à l’éducation postsecondaire, ceux d’origines autochtones et ceux ayant des problèmes de dépendance.

Une fois les projets pilotes terminés, des fonds ont été injectés dans les collèges et universités afin que soit embauché une travailleuse ou un travailleur en santé mentale dont le but est d’offrir des services directs aux étudiants et étudiantes.

Parmi les autres efforts du gouvernement, notons l’appuie au Centre for Innovation in Campus Mental Health (centre d’innovation en matière de santé mentale sur les campus) ainsi qu’à la ligne d’aide sur la santé mentale Allo J’écoute/Good2Talk. Celle-ci offre des services de counseling directs et des services d’aiguillage, jour et nuit, sans interruption, en français et en anglais.

 

Pour accéder directement au communiqué émis par le Gouvernement de l’Ontario

 

 

 

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés