RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Inégalités et MOOC | Publication

9 avril 2019 N/A

Dans une récente étude exploratoire parue dans la revue Distances et Médiations des Savoirs, J.S. Vayre et N. Lenoir s’interrogent si le développement des technologies numériques éducatives signe la fin des inégalités des apprenants.

Les MOOC (Massive Open Online Course) sont souvent présentés comme un moyen de démocratiser des savoirs. Or, selon les auteurs de l’article Vers la fin des inégalités face à la formation ? Enquête sur les usages du MOOC « Manage your prices« , des facteurs sociodémographiques continuent d’influencer les parcours de formation en ligne.

Dans une étude exploratoire, ils examinent les usages du MOOC « Manage your prices », un cours d’économie hébergé par la plateforme d’éducation numérique FutureLearn. Leur analyse révèle l’influence de certains facteurs sociaux sur les parcours de formation.

Effet du genre sur le parcours de formation

Selon leur étude, le genre a un effet significatif sur plusieurs des indicateurs de mesure du parcours de formation. Leurs résultats indiquent que la persévérance des femmes dans leurs parcours de formation est, d’une part, moins forte que celle des hommes en termes de durée, d’actions de consultation et de pourcentage de réalisation des programmes de formation. D’autre part, l’engagement des femmes serait plus concentré en termes de sessions de formation.

Les auteurs émettent l’hypothèse que cette plus faible persévérance et cet engagement plus concentré des femmes dans leurs parcours de formation provient des difficultés que celles-ci rencontrent pour concilier leurs rôles sociaux et familiaux.

Effet de l’âge sur le parcours de formation

Les résultats de cette étude exploratoire montrent que si l’effet de l’âge sur l’itinéraire de formation et le niveau d’achèvement des programmes n’est pas linéaire, il n’en reste pas moins que les apprenants les plus jeunes (moins de 26 ans) effectuent des parcours de formation moins longs et plus concentrés que ceux de leurs homologues âgés de 36 à 45 ans et de plus de 55 ans.

Effet du niveau d’étude sur le parcours de formation

Le niveau d’étude n’a quasi aucun effet sur la forme générale de l’itinéraire de formation, ni sur le niveau d’achèvement des programmes.  Cependant,
il s’agit du facteur sociodémographique qui influence le plus le mode d’interaction avec les autres e-apprenants, le niveau d’engagement et la réussite aux évaluations. 

Image : Pixabay

Effet du PIB par habitant sur le parcours de formation

Plus le PIB par habitant correspondant au pays de résidence des apprenants est élevé, plus ceux-ci tendent à persévérer dans le suivi du cours « Manage your prices ». Les résultats montrent aussi que le PIB par habitant est, de façon presque significative, positivement corrélé avec le pourcentage de réalisation du programme.

Les auteurs émettent l’hypothèse que les apprenants issus des pays les plus pauvres vivent dans des conditions qui ne favorisent pas le bon suivi d’un MOOC.

Enfin, les apprenants qui sont issus des pays les plus pauvres bénéficient, moins que les autres, de la reconnaissance des utilisateurs du forum de discussion du cours « Manage your prices »

Quoi retenir de ces résultats ?

Selon cette étude exploratoire, les hommes relativement âgés, qui ont une situation professionnelle et socioéconomique plutôt confortable semblent disposer d’un capital psychologique, social, économique et culturel leur permettant de dégager la disponibilité cognitive et organisationnelle nécessaire au bon suivi du MOOC « Manage your prices ».

De plus, les apprenants qui ont les niveaux d’étude les plus élevés apparaissent détenir un capital psychologique et culturel favorisant le contrôle de leur apprentissage. En effet, le niveau d’étude et l’âge élevés peuvent conférer une certaine confiance se traduisant par une forte interactivité sur le forum du cours « Manage your prices », renforcée par une importante reconnaissance de la part des autres apprenants.

Conséquemment, les auteurs avancent que ce type de cours pourrait constituer un dispositif de formation adapté aux apprenants plutôt âgés. En effet, les apprenants qui arrivent en fin de carrière professionnelle bénéficient de disponibilités organisationnelles et cognitives qui leur permettent de s’engager et de réussir les évaluations d’un MOOC.

Source : Jean-Sébastien Vayre et Nathalie Lenoir, « Vers la fin des inégalités face à la formation ? »Distances et médiations des savoirs [En ligne], 25. Consulté le 8 avril 2019. 

Mots-clés: - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés