RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Inégalités de revenus et études postsecondaires | Résultats

1 mai 2019 Collégial et universitaire

La Direction des études analytiques de Statistique Canada vient de publier un document de recherche intitulé « Les jeunes provenant de familles à faible revenu et ceux provenant de familles à revenu plus élevé profitent-ils également des études postsecondaires? ». Coup d’oeil sur les résultats de cette étude.

Cette recherche, rédigé par Marc Frenette et financée par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), vise à estimer l’avantage salarial associé à un diplôme d’études collégiales ou à un grade universitaire chez des jeunes issus de différents milieux socioéconomiques.

Il est désormais bien connu que les détenteurs de diplômes d’études postsecondaires gagnent en moyenne nettement plus que d’autres groupes de la population. L’aide financière aux étudiants provenant de milieux à faible revenu peut constituer un mécanisme efficace pour favoriser une mobilité ascendante du revenu. Il n’existe toutefois aucune preuve des avantages financiers liés à la poursuite d’études postsecondaires chez les jeunes provenant de familles à faible revenu.

Image : Pixabay

Cette étude de Statistique Canada commandée par le COQES vise à combler ce manque. Pour ce faire, l’auteur a procédé à une analyse du lien entre les revenus et les diplômés d’études postsecondaires, selon le niveau de revenu parental d’une cohorte de détenteurs de diplômes d’études postsecondaires et d’un groupe témoin de jeunes Ontariens qui ne se sont pas inscrits dans un établissement d’enseignement postsecondaire. 

Principaux résultats

Tout comme de nombreuses études antérieures, l’étude montre que les personnes ayant un niveau de scolarité plus élevé ont généralement tendance à avoir un revenu plus élevé.

La nouveauté réside dans le fait que ce lien varie au sein de la répartition des étudiants de différents milieux socioéconomiques : des études universitaires sont plus étroitement liées à des gains supérieurs chez les jeunes provenant de milieux à faible revenu

Par exemple, les jeunes issus de la catégorie de revenu le plus bas qui sont titulaires d’un baccalauréat d’une université gagnaient en moyenne 52 238 $ cinq ans après l’obtention de leur diplôme, tandis que ceux sans études postsecondaires gagnaient 19 744 $.

Il est possible de tirer la même conclusion générale pour les diplômés d’études collégiales. Parmi les jeunes provenant de familles du quintile de revenu inférieur, ceux ayant obtenu un diplôme d’études collégiales gagnaient 15 286 $ de plus que ceux qui n’avaient pas poursuivi d’études postsecondaires.

De plus, comme l’ont montré des études antérieures, l’avantage relatif lié aux études postsecondaires est plus important chez les femmes que chez les hommes.

Quoi retenir de l’analyse ?

En somme, si nous ignorions jusqu’à maintenant si les études postsecondaires profitaient aux jeunes issus de familles à faible revenu, cette étude montre que :

  1. l’avantage salarial associé aux études postsecondaires est important et favorable pour les jeunes provenant de familles de l’ensemble de la répartition des revenus;
  2. les avantages relatifs chez les jeunes issus de familles à faible revenu sont nettement plus importants que ceux de leurs homologues issus
    de familles à revenu supérieur.

Consulter Les jeunes provenant de familles à faible revenu et ceux provenant de familles à revenu plus élevé profitent-ils également des études postsecondaires? (Statistique Canada, 2019).

Mots-clés: - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés