RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Accès inégal des étudiants aux technologies | Résultats

10 octobre 2018 Collégial et universitaire

Selon une récente étude américaine, un fossé numérique continue d’exister dans la population étudiante, et ce, malgré l’omniprésence des technologies sur les campus.

Repérée par Jonathan Kantrowitz dans son blogue Education Research Report, l’étude en question intitulée « Technology Problems and Student Achievement Gaps : A Validation and Extension of the Technology Maintenance Construct  » a été publiée dans la revue Communication Research.

Un sondage a été réalisé auprès de 748 étudiants recrutés parmi les étudiants de premier cycle en sociologie et en communications d’une grande université du Midwest américain. L’étude comprenait également des groupes de discussion dans lesquels de petits groupes d’étudiants ont répondu à des questions sur leur utilisation de la technologie.

Problèmes de qualité et de fiabilité

Presque tous les étudiants interrogés possèdent des ordinateurs portables et des téléphones intelligents. Cependant, environ 20 % d’entre eux rencontrent des difficultés dans le maintien d’accès à une technologie efficace. Par exemple, certains doivent dactylographier des travaux sur de vieux ordinateurs portables ou des tablettes qui ne fonctionnent pas de manière optimale.

Ces appareils ne peuvent plus être chargés et doivent être branchés en permanence. Or, certains étudiants vivent dans des appartements situés hors de la zone campus et sont privés d’un accès fiable à Internet. Ils ne disposent pas non plus de données de téléphone cellulaire et ne peuvent pas se permettre d’ajouter des minutes.

Source : Pixabay

Étudiants issus de milieux défavorisés

Ces difficultés sont plus courantes chez les étudiants issus de familles à faible revenu et chez les étudiants de couleur. En effet, ces deux catégories d’étudiants utilisent des appareils plus anciens, qui sont plus susceptibles de tomber en panne.

Les étudiants issus de familles aisées peuvent également rencontrer des problèmes d’accès de manière ponctuelle, mais ils sont plus susceptibles de les vivre comme un incident mineur dans leur parcours. En cas de panne de leur ordinateur portable ou de perte de leur téléphone intelligent, leurs parents peuvent le remplacer, généralement en quelques jours. Les étudiants à faible revenu ne disposent pas de cette option.

Conséquences sur la réussite

Selon l’étude, les problèmes liés à la technologie causent du stress chez les étudiants et affectent leur rendement scolaire. En effet, les étudiants utilisent régulièrement des ordinateurs ou d’autres appareils électroniques pour le travail quotidien en classe, les devoirs, les travaux en équipe et les lectures en ligne.

Les étudiants dont les ordinateurs portables ne sont pas fiables ont des moyennes scolaires inférieures, même après avoir tenu compte des facteurs démographiques.

L’étude révèle également que les étudiants aisés sont plus susceptibles de demander de l’aide à leurs professeurs ou des délais de remise de travaux s’ils rencontrent des problèmes informatiques. Les étudiants à faible revenu sont plus susceptibles de se taire et d’en accepter les conséquences.

Constats et recommandations

Alors que les téléphones intelligents et les ordinateurs portables semblent omniprésents dans les universités, il existe encore un « fossé numérique » où certains étudiants possèdent moins de chances que d’autres d’accéder à une technologie fiable.

Cet accès inégal à la technologie incite les chercheurs de l’étude à proposer aux collèges et aux universités d’en faire davantage pour offrir des appareils gratuits ou peu coûteux aux étudiants à faible revenu. Ils suggèrent également qu’une aide financière fondée sur les besoins devrait être disponible pour aider à payer l’achat d’ordinateurs portables et de téléphones intelligents.

 

Mots-clés: -

© 2018 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés