RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Jeunes anxieux : quand la peur de se tromper bloque le choix professionnel

9 novembre 2016 Collégial

Le choix de carrière constitue une source de stress importante qui peut mener à des blocages chez les étudiants souffrant d’anxiété. Heureusement, des activités ont été développées pour faire face à cette situation.

Dans un billet de blogue publié sur le site monemploi.com, Émilie Robert, conseillère d’orientation au Collège Montmorency, rappelle que certaines personnes vivent mal l’incertitude liée à la prise de décision dans des situations comme le choix de carrière. Comme dans plusieurs autres cas (choix d’une maison, d’un conjoint, etc.), il s’agit d’un choix qui encourt toujours une part de risque. Les personnes anxieuses, ou encore les personnes autistes, bien souvent, acceptent mal cette situation.

De multiples types de peur

Pour certains étudiants, le choix d’un programme d’étude est source d’anxiété puisque, en prenant cette décision, ils s’engagent dans une voie encore incertaine. Dans sa pratique professionnelle, Émilie Robert fait face à plusieurs de ces personnes qui voudraient bien qu’on leur assure que leur choix professionnel est le bon. La peur qui les habite prend différentes formes :

  • peur de répéter un mauvais choix fait dans le passé;
  • peur de décevoir;
  • peur de vivre un rejet;
  • peur de vivre un refus;
  • peur d’être inadéquat après avoir suivi la formation.

Des méthodes pour s’en sortir

Émilie Robert emploie diverses méthodes afin d’aider les étudiants à surmonter leur peur. Si pour certains, un exercice basé sur le raisonnement suffit, ce n’est pas le cas pour tous. En effet, plusieurs jeunes très anxieux ont besoin d’être engagés dans des activités qui réduiront leur anxiété. Les petites réussites aident à surmonter les peurs. Voici les activités proposées par Mme Robert :

  1. S’inscrire à une activité «élève d’un jour», offerte dans différents collèges.
  2. Aller aux journées portes ouvertes des collèges et des universités.
  3. S’inscrire dans une activité de stage d’un jour.
  4. Faire une visite en milieu de travail ou rencontrer un professionnel.
  5. Aller à des rencontres d’information sur les programmes de DEP organisées par les différents centres de formation professionnelle.

Les bénéfices encourus

Le fait de voir les installations et les personnes procure un grand soulagement à plusieurs, car ils possèdent ensuite une information précise. Le fait d’avoir à surmonter un petit défi aide également à renforcer la confiance en soi chez ces jeunes. L’attitude accueillante dont font preuve les milieux de travail ou de formation a également un effet bénéfique sur les personnes anxieuses, car cela réduit la peur de ne pas être en mesure de se tailler une place dans ce milieu professionnel.

Émilie Robert termine son billet en rappelant l’importance pour les jeunes concernés de se mettre en action afin d’apprivoiser leur peur et de faire les choix qui les attendent.

 

Pour lire le billet en entier sur le site monemploi.com

 

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés